Pourquoi Hamilton a échappé à une enquête en qualifications

partages
commentaires
Pourquoi Hamilton a échappé à une enquête en qualifications
Par : Basile Davoine
12 nov. 2018 à 16:15

Le traditionnel rendez-vous donné à la presse par Charlie Whiting en fin de week-end permet d'éclairer certaines décisions. La manche d'Interlagos n'échappe pas à la règle.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+ fête sa victoire dans le Parc Fermé
Sergey Sirotkin, Williams Racing
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H sur la grille

Auteur de la pole position samedi à Interlagos, avant de remporter le Grand Prix dimanche, Lewis Hamilton a échappé à une enquête des commissaires à l'issue des qualifications. L'incident survenu avec Sergey Sirotkin a beaucoup fait parler – y compris les deux protagonistes – et Charlie Whiting est revenu sur ce cas de figure, alors que les deux hommes avaient manqué de peu de s'accrocher.

Le directeur de course de la FIA a convenu que ce moment chaud avait "paru un peu effrayant", mais a donné les raisons pour lesquelles il n'y a même pas eu d'enquête ouverte sur le sujet.  

"Le facteur prépondérant, c'est que les deux pilotes étaient dans un tour de sortie", explique Charlie Whiting. "Lewis était prévenu que Sergey était derrière lui mais il était dans un tour de sortie, donc il s'est dit 'OK, tout va bien, je peux faire ma routine habituelle, mettre de l'écart avec la voiture devant moi'. Puis Sergey est arrivé à fond dans le virage 11. Lewis l'a vu venir et s'est dit 'Il y a une voiture dans un tour rapide et l'équipe ne me l'a pas dit'. Il s'est donc décalé pour le laisser passer et Sergey s'était déjà engagé à gauche. C'est pour cela qu'il y a eu un incident."

Lire aussi:

"Pour moi, c'était juste une incompréhension malheureuse. Ce qui s'est passé était immédiatement clair pour moi, personne n'avait rien fait de mal. J'en ai discuté avec les commissaires, je leur ai demandé s'ils voulaient qu'il y ait une enquête, et ils ont dit que ça n'était pas nécessaire."

Whiting ajoute que la conclusion aurait été la même en cas d'accrochage entre les deux hommes, car il s'agit de traiter la cause et non la conséquence.

La bonne décision pour Vettel

La séance de qualifications du Grand Prix du Brésil a été marquée par un autre incident, concernant Sebastian Vettel, qui n'a pas respecté les directives des commissaires lors d'une convocation à la pesée pendant la Q2. Le pilote Ferrari s'en est tiré avec une réprimande et une forte amende (25'000€), verdict qu'approuve là encore le directeur de course.

"Il a perdu un petit peu son sang-froid et il en a payé le prix", estime Charlie Whiting. "C'était assez inédit, et je pense que les commissaires ont pris la bonne décision. On pourrait probablement collecter plusieurs points de vue sur ce sujet." 

 
Article suivant
Diaporama: l'Alfa Romeo Sauber dans le Grand Prix du Brésil

Article précédent

Diaporama: l'Alfa Romeo Sauber dans le Grand Prix du Brésil

Article suivant

Stats - Hamilton offre une cinquième étoile à Mercedes

Stats - Hamilton offre une cinquième étoile à Mercedes
Charger les commentaires