Pourquoi le nouveau concept Mercedes ne concerne pas que ses pontons

La Mercedes W14 présentera de nouveaux pontons au Grand Prix d'Émilie-Romagne, dans le cadre d'une évolution majeure du concept développé depuis l'an dernier.

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Dès le début de la saison 2023, il était clair pour Mercedes que le design de sa nouvelle F1, la W14, n'était pas le plus performant et que des modifications devaient être faites au niveau de son concept. Ce terme est de plus en plus utilisé dans le langage de la Formule 1, et selon Andrew Shovlin, Mercedes s'est rendu coupable de l'avoir résumé à la forme des pontons.

Mais comme l'a expliqué plus tôt cette année le responsable de l'ingénierie, il existe une grande différence entre un changement dans l'apparence d'une voiture et un véritable changement de philosophie.

"Nous avons peut-être adopté le mot 'concept' pour parler des pontons", avait-il indiqué. "La voiture [de 2023] est une évolution de celle que nous avions l'année dernière et une grande partie de cette évolution se trouve autour de la structure d'impact latéral. Nous envisageons maintenant des changements plus importants, car il est évident que nous n'avons pas obtenu les performances que nous souhaitions."

"Cela dit, nous savons qu'il y a d'autres aspects de la voiture que nous devons améliorer. Nous nous fourvoierions si nous pensions qu'en changeant l'apparence des pontons, notre retard s'évaporerait. La réalité, c'est que la majeure partie de ce retard devra être comblée [en travaillant sur] d'autres domaines de performance."

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Une première évolution majeure de la Mercedes W14 devrait avoir lieu pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne, fin mai. Alors qu'il est possible que les pontons de la machine changent de forme, Mercedes a donné une explication intéressante sur ce qui constituait un changement de concept ou non.

Au final, les "pontons zéro" de Mercedes ne représentent pas un aspect critique du concept de la W14. Au contraire, ils ne forment qu'une partie de l'approche philosophique holistique de l'équipe concernant l'appui aérodynamique.

Dans le paddock, une autre équipe a confié avoir évalué l'idée des pontons de Mercedes parce qu'elle y voyait l'énorme potentiel d'un niveau d'appui maximal avec une plus grande surface du plancher à l'air libre, en particulier avec une voiture proche du sol. Cependant, cette équipe a abandonné l'idée car elle pensait qu'il serait difficile d'atteindre un tel niveau d'appui sur la piste en raison de la flexion des planchers, de l'imperfection de l'asphalte et du risque de marsouinage, ce que Mercedes a découvert à ses dépens en 2022.

Ce sont la manière et l'endroit où une F1 génère son appui qui semblent être au cœur des réflexions sur le sens du mot "concept", plutôt que la forme des pontons que nous pouvons tous voir. À cet égard, l'année dernière, Mercedes a payé le prix de la recherche d'un appui maximal effectuée en rapprochant sa voiture le plus possible du sol, ce qui n'était pas possible en raison du marsouinage et d'autres rebonds intempestifs.

Cette année, la marque à l'étoile est de nouveau allée trop loin, cette fois-ci à l'autre extrême, en cherchant à obtenir le maximum d'appui avec la hauteur de caisse la plus élevée possible. Mercedes a rapidement constaté avoir atteint le plafond de performance aérodynamique, ce qui a motivé un changement de concept. 

Andrew Shovlin

Andrew Shovlin

"Lorsque nous parlons d'aérodynamique, nous ne parlons pas seulement de la forme de la voiture et de la carrosserie", est-il expliqué par l'écurie. "Nous parlons aussi de la manière dont nous utilisons et contrôlons la voiture et dont nous faisons évoluer l'équilibre et les réglages pour qu'ils fonctionnent avec le package aérodynamique. Ces facteurs ont également un impact sur les performances aérodynamiques en piste."

Et si certaines performances aérodynamiques proviennent d'éléments visuels tels que les ailerons, en plus des pontons, les gains les plus importants sont obtenus par la gestion de l'écoulement de l'air sous la voiture et à travers le diffuseur. C'est pourquoi les changements dans ces zones, comme la forme des tunnels venturi, la position de la voiture par rapport au sol, son inclinaison et sa plateforme, sont bien plus importants que la modification de la forme d'un capot moteur ou d'un ponton.

"Lorsque les évolutions de la carrosserie ou celles aérodynamiques sont faites sur une voiture, est-ce que l'équipe apporte un nouveau 'concept' ? La réponse est non", a assuré Mercedes. "C'est parce qu'une voiture change et évolue constamment. Elle est bien plus que ce que vous voyez. Nous pouvons commencer par des théories sur la meilleure direction possible, chaque département a une idée de ce qui est nécessaire et nous réunissons ces différents aspects. L'objectif est d'obtenir une voiture dont l'équipe peut tirer les performances maximales."

"À partir de ce point de départ, c'est une évolution perpétuelle. À chaque étape du processus de conception, d'essai et de fabrication, nous apprenons. Chaque tour de piste nous permet d'améliorer notre compréhension et notre développement. Le résultat de ce processus est une voiture qui combine des centaines voire des milliers d'idées, de la présentation à la ligne d'arrivée d'Abu Dhabi [en clôture de saison]."

Bien que l'on tende à diviser la grille actuelle en trois groupes de concept (la solution "outwash" de Red Bull, la solution "inwash" de Ferrari et la solution "ponton-zéro" de Mercedes), les choses ne sont pas aussi simples que cela. En effet, les vraies différences entre les équipes sont davantage liées à la direction qu'elles prennent dans la recherche des réglages optimum et de la plateforme aérodynamique parfaite.

Comme l'a dit Mercedes : "Le 'concept' est donc moins lié à ce que l'on voit physiquement sur la piste. Ce sont la théorie et la compréhension de tous les éléments qui permettent de produire la voiture la plus rapide possible. Et il s'agit toujours d'un objectif variable. Nous ne commençons pas avec un concept et rien de plus ! Il faut apprendre le plus possible, plus vite et plus en profondeur que nos rivaux."

Ainsi, lorsque Mercedes prendra la piste à Imola avec de nouveaux pontons, il ne représenteront pas la réponse définitive au changement de concept mais plutôt la première étape vers ce que l'équipe espère être une voiture capable de remporter des Grands Prix.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Drapeau rouge à Melbourne : Steiner veut revoir la procédure
Article suivant Verstappen en F1 jusqu'à 42 ans comme Alonso ? Horner en doute

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse