Daniel Ricciardo, McLaren

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Daniel Ricciardo est tombé amoureux des jeux vidéo sur la Formule 1 depuis la sortie du premier opus (Formula 1) sur PlayStation, en 1996. Les vrais noms des pilotes et des écuries, les commentaires emblématiques de Murray Walker, le réalisme (pour l'époque) des circuits et des voitures ont fait de ce jeu un classique absolu. "C'était énorme et j'aimais vraiment y jouer quand j'étais enfant", sourit Ricciardo.

Bien que les graphismes, la modélisation et la maniabilité aient énormément évolué au fil des années, F1 2021 atteignant de nouveaux sommets, l'opinion du pilote McLaren sur le simracing n'a changé que très récemment. Avant cela, pour lui, ce n'était qu'un simple jeu vidéo.

Article précédent Les courses sprint mises en danger par le désaccord financier
Article suivant McLaren : L'enquête FIA sur Abu Dhabi doit donner des réponses claires

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse