Prema : Leclerc, Gasly et Giovinazzi "devraient être en F1"

Voilà longtemps qu'un Champion GP2 n'a pas trouvé de volant en Formule 1 la saison suivant son titre, mais selon René Rosin, directeur de l'écurie Prema, cela n'aurait "pas de sens" si Charles Leclerc ne courait pas en catégroie reine l'an prochain.

Romain Grosjean est en effet le dernier pilote sacré dans l'antichambre de la F1, en 2011, à avoir rejoint l'élite directement : Davide Valsecchi, Fabio Leimer, Jolyon Palmer, Stoffel Vandoorne et Pierre Gasly n'ont pas eu autant de réussite, même si Palmer et Vandoorne ont atteint leur objectif après une année de transition.

Charles Leclerc crée toutefois la sensation cette saison, dominant la Formule 2 comme peu de pilotes ont dominé le GP2. Avec six pole positions et cinq victoires (dont quatre en Course Principale), le protégé de Ferrari a déjà de bonnes chances de titre, démontrant qui plus est une sérénité impressionnante.

De plus, Leclerc a déjà acquis une grande expérience en Formule 1 grâce à de nombreux essais au sein de la Scuderia ainsi que chez Haas. Très récemment, il a signé le meilleur temps de la première journée de tests au Hungaroring au volant de la Ferrari SF70H.

Aussi serait-il aberrant qu'il n'ait pas de baquet en F1 l'an prochain ; c'est en tout cas l'opinion de René Rosin, qui prend l'exemple de deux pilotes qui ont particulièrement brillé en GP2 l'an dernier avec Prema Racing, le Champion Pierre Gasly et son dauphin Antonio Giovinazzi.

"Les pilotes comme Antonio, comme Pierre, comme Charles devraient être en F1, parce qu'ils le méritent entièrement", déclare Rosin pour Motorsport.com. "La façon dont Charles gère tout cette année est vraiment incroyable, donc il mérite vraiment une opportunité."

"Je pense qu'il faut qu'ils le mettent dans la voiture, sinon, quel est le sens des formules de promotion ? Et quel est le sens de la Formule 1, si nous ne pouvons pas promouvoir les meilleurs pilotes dans son plateau ?"

"Stoffel Vandoorne est désormais en Formule 1, mais au début, il a été parqué en Super Formula. Si ces pilotes ne parviennent pas à atteindre la Formule 1, quel est l'intérêt d'avoir la Formule 2, la Formule 3 et la Formule 4 ? Ces gamins rêvent tous de F1, et s'ils ne peuvent pas y aller, ça n'a pas de sens."

Prema, équipe cliente ?

Le plateau de Formule 1 n'est actuellement composé que de 20 voitures sur les 26 possibles, ce qui réduit les opportunités des rookies. Une solution à ce problème pourrait être la présence d'écuries clientes, et Prema serait ouvert à cette option, à condition que les conditions soient réunies.

"Pourquoi pas ?" s'enquiert Rosin. "La Formule 1 est un rêve pour toutes les équipes, pas seulement pour les pilotes mais aussi pour les ingénieurs. Bien sûr, je sais que c'est un rêve, et qu'il serait très difficile de le réaliser. Il faudrait de nombreux changements dans la structure du sport auto pour faire quelque chose pour arriver à ce stade."

"Cela dépend de la façon dont tout est organisé, et dans le cas d'une voiture cliente, je pense que c'est possible d'être organisé, mais bien sûr, dans la situation actuelle, non. C'est quelque chose qui doit être prévu, sur quoi on doit se mettre d'accord et qu'il faut développer, notamment en termes de réglementation."

Propos recueillis par Marcus Simmons

 

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1 , FIA F2
Pilotes Antonio Giovinazzi , Pierre Gasly , Charles Leclerc
Équipes Prema Powerteam
Type d'article Actualités