Présent depuis 1991, le GP de Barcelone en veut 25 de plus !

Théâtre des essais hivernaux tout au long de ces deux dernières semaines, le circuit de Catalunya fêtera cette année la 25e édition du Grand Prix d'Espagne organisé dans son enceinte

Théâtre des essais hivernaux tout au long de ces deux dernières semaines, le circuit de Catalunya fêtera cette année la 25e édition du Grand Prix d'Espagne organisé dans son enceinte. En mai prochain, la Formule 1 retrouvera le tracé catalan, cette fois-ci pour la compétition. Ce sera l'occasion d'une belle fête, mais aussi le moment idéal pour prouver que la catégorie reine a sa place à Barcelone pour 25 années supplémentaires.

C'est toute l'ambition de Salvador Servia, ancien pilote de rallye et aujourd'hui directeur du Circuit de Catalunya. Ce dernier sait que l'épreuve F1 a un avenir qui peut être brillant, sur un circuit qui accueille également le MotoGP depuis 1992. Deux événements phares pour un lieu par ailleurs prisé par les teams F1 lors des essais. Technique, varié, le tracé de Montmelo a toujours offert une base expérimentale idéale pour les monoplaces.

En 2007, au plus fort de sa fréquentation, le Circuit de Catalunya avait atteint son record d'affluence avec pas moins de 140.000 spectateurs accueillis, venus assister à la victoire de Felipe Massa sur sa Ferrari. C'est cette même année que les organisateurs ont su adapter le tracé aux exigences FIA en apportant des modifications dans la dernière portion, pour des raisons de sécurité.

Depuis, la crise est également passée par là et l'affluence est chaque année autour de 90.000 spectateurs le dimanche de la course. Une baisse qui s'explique également par la volonté des organisateurs d'accueillir moins de public mais dans des conditions "confortables".

Servia le sait, des améliorations sont envisageables sur le tracé afin de faire progresser l'accueil des spectateurs. Avant cela, l'objectif est d'atteindre un chiffre constant de 100.000 spectateurs par Grand Prix, puis de pouvoir pratiquer une légère hausse des tarifs qui n'a plus eu lieu depuis plusieurs années afin de financer de nouvelles infrastructures.

Compte tenu de la situation géographique de Barcelone, le circuit de Catalunya sait qu'il est également un rendez-vous très prisé du public français, et pour cause. "Nous en Catalogne, on discute de savoir si nous sommes un pays, une région, ou encore autre chose, mais nous avons un Grand Prix… En France, c'est un pays établi, mais il n'y a plus de Grand Prix", souligne Salvador Servia avec malice.

C'est ainsi que le travail mis en place avec les organismes locaux, tels que l'Office de Tourisme de Catalogne, a pour mission de faire connaître un peu plus encore l’événement afin d'attirer les fans de F1 français, désireux de renouer avec une discipline qui ne se produit plus dans l'Hexagone depuis 2008.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités