Qui va copier qui entre Ferrari et Mercedes ?

Lorsque le voile tombera sur les F1 de Mercedes et Ferrari aujourd'hui, l'un des aspects les plus fascinants sera de voir à quel point les concepts des deux équipes ont convergé durant l'hiver.

Qui va copier qui entre Ferrari et Mercedes ?

La saison dernière a constitué l'une des rares occasions où deux équipes se sont affrontées pour le titre en F1 avec des monoplaces qui présentaient un concept assez différent.

Cette lutte opposait la "diva" Mercedes à empattement long, avec sa cape sous le museau et des triangles de suspension avant élevés, face à une Ferrari compacte qui utilisait des pontons au concept unique. Ces derniers semblent devenir une tendance pour 2018.

Les deux équipes ont connu des hauts et des bas avec les caractéristiques respectives de leur monoplace, certains circuits convenant davantage à l'une ou à l'autre. Si la Mercedes était en grande difficulté à Monaco, par exemple, elle était imbattable sur des pistes comme Silverstone et Monza.

Avec une année complète écoulée pour comprendre les différences entre les deux monoplaces, leurs forces et leurs faiblesses, il sera très intéressant d'avoir une réponse définitive sur les conclusions qui ont été tirées par Ferrari et Mercedes.

De tels changements ne pouvaient être apportés que durant l'hiver car les différences – comme les suspensions, les pontons et l'empattement – étaient tels qu'il n'était pas vraiment possible de copier la concurrence en cours de saison.

Directeur technique chez McLaren, Tim Goss explique ce qu'il en est du fait de reprendre les idées d'autres équipes en matière d'empattement et de pontons cette année : "Nous avons eu une année pour apprendre les voitures et leur manière d'être performantes avec cette nouvelle réglementation technique, et nous pouvons nous appuyer là-dessus."

"Le résultat, c'est que l'on peut apporter des changements architecturaux la seconde fois. La première fois, il y a certaines choses entérinées que l'on ne va pas changer, comme l'empattement ou la répartition des masses. Mais la deuxième fois, on a l'opportunité de changer les choses."

Les domaines clés à observer sur la Ferrari et la Mercedes seront l'empattement, le concept de suspension avant, la zone des déflecteurs et les pontons.

Sebastian Vettel, Ferrari regarde la Mercedes-Benz F1 W08 dans le Parc Fermé

Le principal sujet de discussion a peut-être été la différence d'empattement, même si Mercedes a répété à plusieurs reprises ne pas avoir le sentiment que les faiblesses affichées par la W08 en certaines occasions s'expliquaient par la longueur de la monoplace.

En fin d'année dernière, le chef designer de Mercedes, John Owen, affirmait que les caractéristiques de "diva" de l'auto venaient d'un manque de compréhension dans la manière d'en extraire la vitesse plutôt que d'un problème fondamental.

"Cette voiture, nous ne la comprenons pas, et je crois que le terme "diva" est survenu car nous semblions parfois faire les bonnes choses sans pour autant qu'elle réponde de la manière voulue", expliquait-il.

"Durant l'année, nous avons beaucoup appris sur cette voiture, et sur la manière d'en tirer le meilleur. On voit d'autres équipes avoir les mêmes difficultés, elles ont leur propre diva, et au fil de l'année, nous avons tous compris ce que nous devions faire, de plus en plus."

Il pourrait également y avoir d'autres changements. Mercedes a fait des tests avec des réglages plus plongeants l'an passé, ce que Red Bull a continué à faire de manière agressive avec sa monoplace 2018.

Au final, il est difficile de désigner un domaine comme étant la clé déterminante autour de laquelle l'ensemble de la voiture est conçu, avec des milliers de décisions prises tout au long du processus. Il pourrait s'avérer que chacune des deux équipes soit allée chercher des idées chez l'autre.

"Beaucoup de choses sont considérées comme des facteurs déterminants, mais elles sont couplées à de nombreuses autres décisions que l'on prend concernant la voiture", rappelle Owen.

"Il y a des choses qui suggèrent que l'on pourrait vouloir un concept plongeant, d'autres non : nous menons une évaluation permanente. Parfois, les choses qui paraissent évidentes pour un observateur extérieur sont en fait de petits aspects, et des choses qui font une véritable différence sont bien plus dissimulées sur la voiture."

"Il y a des choses dont on parle, mais nous avons évidemment pris des décisions consciencieuses pour faire ce que nous avons fait. Nous avons une voiture plus longue, d'autres en ont une plus courte. Ce sera intéressant de voir qui va copier qui l'année prochaine."

La réponse interviendra dans quelques heures.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 regarde la Ferrari SF70H dans le Parc Fermé
partages
commentaires
Haas veut être "à une demi-seconde de Ferrari"

Article précédent

Haas veut être "à une demi-seconde de Ferrari"

Article suivant

Les premières images de la Mercedes F1 W09

Les premières images de la Mercedes F1 W09
Charger les commentaires