Prioriser 2021, une idée qui n'enthousiasme ni McLaren ni AlphaTauri

Malgré leurs performances encourageantes, McLaren et AlphaTauri n'ont aucune intention de délaisser le projet 2022.

Prioriser 2021, une idée qui n'enthousiasme ni McLaren ni AlphaTauri

C'est une question cruciale pour toutes les écuries de Formule 1 : quand vont-elles cesser de développer leur monoplace actuelle pour concentrer la majorité de leurs ressources sur la nouvelle réglementation technique à venir en 2022, qui donnera la part belle à l'effet de sol ? Les nouvelles restrictions en vigueur concernant les simulations aérodynamiques rendent ce dilemme encore plus cornélien.

Lire aussi :

Après deux des 23 Grands Prix cette saison, McLaren semble déjà engagé dans une bataille pour la troisième place du championnat des constructeurs, avec une belle moisson de 41 points contre 34 pour la Scuderia Ferrari, mais lorsqu'il est demandé au directeur d'équipe Andreas Seidl si ces deux écuries risquent de pousser le développement trop loin pour 2021 et d'ainsi s'handicaper pour la prochaine ère, l'Allemand n'est pas vraiment d'accord.

"Je ne sais évidemment pas ce que prévoit Ferrari, mais je pense que de notre côté, nous avons un plan clair sur ce que nous voulons faire cette année et quand passer sur l'an prochain", commente Seidl. "Bien sûr, c'est une décision qui peut évoluer, non seulement selon le niveau de compétitivité du moment par rapport à Ferrari et à AlphaTauri mais aussi si l'on voit beaucoup de potentiel supplémentaire en soufflerie, si cela va dans une direction prometteuse et que l'on voit que l'on pourrait tirer beaucoup de performance de deux ou trois runs. Ou à l'inverse, si cela va dans l'autre sens, s'il faut investir beaucoup plus d'énergie et de temps pour progresser davantage, cela peut mener à arrêter encore plus tôt que prévu. Je dirais donc que nous avons un plan clair avec la flexibilité pour l'ajuster."

Il précise, quant à la question financière : "Les budgets sont plafonnés et nous sommes une équipe qui évolue au niveau du plafond, cela n'affecte pas l'argent que nous allons dépenser cette année ou l'an prochain."

Seidl mentionne Ferrari mais aussi AlphaTauri comme les principaux rivaux de McLaren, et ce n'est pas un hasard. Si elle a peiné à concrétiser en course avec huit maigres unités dans son escarcelle, la petite Scuderia a démontré un potentiel remarquable avec la présence de Pierre Gasly à la cinquième place des qualifications lors de ces deux premiers Grands Prix de la saison.

Cependant, l'éventualité de retarder le transfert de ressources à 2022 ne semble même pas être envisagée à Faenza. "À mon sens, non, en toute honnêteté", indique Jody Egginton, directeur technique. "Aussi bien que tout cela soit [il fait référence aux performances actuelles, ndlr], 2022 est un projet énorme, et personnellement, en tant que leader du groupe technique, je ne pense pas qu'il y ait le moindre compromis à faire sur la voiture de l'an prochain."

"Le défi est de maximiser ce que nous faisons avec cette voiture selon les ressources dont nous allons disposer pour elle et au fur et à mesure que nous transférons des ressources sur l'autre voiture. Mais non, je pense que je ne serai jamais en position de dire que nous travaillerons davantage sur 2021. C'est une question d'équilibre pour toutes les équipes, mais à vrai dire, il y a déjà beaucoup de ressources assignées à la nouvelle voiture au sein du groupe technique. Nous ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier en croyant que c'est notre opportunité."

"Nous essayons de progresser chaque année. On dirait que nous sommes meilleurs cette année que l'année dernière, et l'an dernier que l'année d'avant. Et c'est vrai pour 2022 également : nous voulons passer au niveau supérieur. Je ne pense pas qu'il serait toléré que nous compromettions l'année prochaine."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Officiel - Le GP du Canada remplacé par la Turquie

Article précédent

Officiel - Le GP du Canada remplacé par la Turquie

Article suivant

L'histoire derrière l'incroyable vidéo d'Alesi dans la Ferrari à Monaco

L'histoire derrière l'incroyable vidéo d'Alesi dans la Ferrari à Monaco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel