Privés d'évolutions, les pilotes Sauber sont préoccupés

Les pilotes Sauber craignent de voir leur équipe rester dans l’incapacité d’apporter des évolutions à sa monoplace, tant que les problèmes financiers qu’elle rencontre ne seront pas résolus. 

Privés d'évolutions, les pilotes Sauber sont préoccupés
Marcus Ericsson, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber C35

Mis à part la nouvelle version de l’unité de puissance Ferrari dont elle dispose ce week-end à Barcelone, l'écurie Sauber n’a apporté aucune évolution majeure à sa C35 depuis les tests hivernaux. Des développements sont toujours dans les cartons, mais l’écurie de Hinwil les a retardés, faute d’argent, tandis que son absence lors des essais privés de la semaine prochaine ne fait que confirmer ses difficultés. 

"Les temps sont durs, c’est la réalité pour nous en ce moment", ne cache pas Felipe Nasr. "C’est comme ça, je suis certain que l’équipe fait tout ce qu’elle peut pour améliorer la situation. Nous avons des évolutions prévues sur la voiture, mais pour le faire, il faut des ressources financières."

Le pilote brésilien a révélé que Sauber prévoyait d’apporter des évolutions à sa voiture entre les Grands Prix du Canada et de Grande-Bretagne, mais sans en connaître les détails exacts : "Nous avions un plan pour introduire des évolutions autour de la septième manche [Canada] et de la dixième manche [Grande-Bretagne], mais je ne sais pas quelles sont les dernières nouvelles à ce sujet."

Les mêmes pièces que fin 2015

De l’autre côté du garage, Marcus Ericsson semble plus pessimiste encore. Si le Suédois espère que le nouveau V6 Ferrari, avec notamment un ERS évolué, permettra de trouver un peu de performance, il ne s’attend pas à voir les évolutions prévues par son équipe être introduites rapidement. 

"Ce n’est pas idéal, toutes les autres équipes apportent des évolutions à Barcelone, et nous n’avons que le nouveau moteur Ferrari", regrette Ericsson. "Je pense que nous avons besoin d’un nouveau package aérodynamique, pour les ailerons et le fond plat, qui sont les mêmes que ce que nous avions pour les essais [hivernaux], les mêmes que nous avions à la fin de l’année dernière."

"Je sais, c’est dans les tuyaux pour être bientôt sur la voiture, mais dans quelle mesure ce sera le cas prochainement, c’est difficile à dire. Ce qui est sûr, c’est que nous en avons besoin aussi vite que possible pour être plus compétitifs. Il y a du travail effectué mais ça n’arrivera pas tout de suite."

À Barcelone, la deuxième séance d’essais libres a mis en lumière la grande difficulté dans laquelle se trouve Sauber, puisque les deux Manor ont devancé Nasr et Ericsson. 

partages
commentaires
Horner - Le nouvel accord moteur est "très faible"

Article précédent

Horner - Le nouvel accord moteur est "très faible"

Article suivant

Ferrari n'exclut pas un nouveau contrat pour Räikkönen

Ferrari n'exclut pas un nouveau contrat pour Räikkönen
Charger les commentaires