Troisième problème de fiabilité en deux GP chez Renault

partages
commentaires
Troisième problème de fiabilité en deux GP chez Renault
Par :
14 avr. 2019 à 17:15

Qualifié huitième derrière son équipier Daniel Ricciardo, Nico Hülkenberg espérait au moins rallier l'arrivée dans cette même position, avant qu'un souci relatif à la fiabilité de l'unité de puissance ne vienne à nouveau tout gâcher.

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Sergio Perez, Racing Point RP19, devance Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, devance Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Le casque de Nico Hulkenberg, Renault F1 Team, posé sur une voiture
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Sergio Perez, Racing Point RP19, devance Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19, Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38, Lance Stroll, Racing Point RP19, et le reste du peloton

Parti huitième sur la grille de départ avec des pneus tendres usés, Nico Hülkenberga réalisé un arrêt au onzième tour pour chausser des pneus durs neufs, avant d’abandonner cinq boucles plus tard sur une défaillance du système d'exploitation de l'unité de puissance Renault. Le compteur de l'Allemand demeure bloqué à six points depuis son arrivée à la septième place en Australie, et seule cette même septième place décrochée par son équipier Daniel Ricciardo a pu mettre du baume au cœur de son équipe ce dimanche.

Il s'agit déjà du troisième abandon de l'équipe Renault en deux courses pour une raison similaire, après une double immobilisation à Bahreïn.

"L'abandon de Nico fait que ça en fait trois en deux courses", comptabilise lui aussi Alain Prost, conseiller spécial de Renault, au micro de Canal +. "Ce n'est pas bien, surtout avec encore un problème mineur, de logiciel. Mais comme il perdait de la puissance, on l’a arrêté car on est quand même limité au niveau des moteurs et des pièces, et l'on ne pouvait pas prendre de risques. Il y a un peu du bon et du moins bon. Le rythme de course est aussi un peu décevant par rapport à vendredi.”

Lire aussi :

Une défaillance liée au MGU-K

Difficile pour Hülkenberg de dissimuler sa déception. Celui qui a bouclé le championnat 2018 dans la position symbolique de "Best of the rest" n'est malgré tout pas distancé au général avec ses six points et peut espérer truster la position pour le moment occupée par Kimi Räikkönen, auteur d'une troisième arrivée consécutive dans les points et crédité d'un total de 12 unités.

"C’est clairement une course décevante de notre côté. Le départ a été difficile, j’ai perdu une position et il était difficile de suivre les voitures devant. Nous sommes ressortis dans le trafic après notre arrêt et j’ai ressenti une perte de puissance", décrit-il. "Nous avons fait de notre mieux pour résoudre ce problème semblant toucher le logiciel, mais ce n’était pas possible et nous avons dû rentrer définitivement. Nous analysons le souci, mais il serait lié au MGU-K. Nous avons des choses sur lesquelles travailler avant la prochaine course, et nous allons tout passer au peigne fin pour revenir plus forts."

Le prochain Grand Prix se tiendra en Azerbaïdjan, où Carlos Sainz avait signé l'an dernier l'un des plus solides résultats de l'équipe Renault sous l'ère hybride en franchissant l'arrivée en cinquième position.

Lire aussi :

 

  

Article suivant
Un meilleur tour qui ne cache pas les difficultés de Gasly

Article précédent

Un meilleur tour qui ne cache pas les difficultés de Gasly

Article suivant

Räikkönen engrange malgré une petite déception

Räikkönen engrange malgré une petite déception
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Catégorie Course
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir toute l'actu