La F1 prolonge son contrat avec le GP de Chine jusqu'en 2025

Absent du calendrier depuis 2020, le Grand Prix de Chine de Formule 1 pourrait faire son retour en 2023 après la signature d'un accord courant jusqu'à la saison 2025.

La F1 prolonge son contrat avec le GP de Chine jusqu'en 2025

Après avoir accueilli en 2019 le 1000e Grand Prix de Formule 1 comptant pour le Championnat du monde, le circuit de Shanghai a disparu du radar de la catégorie reine en raison de la crise sanitaire puis des restrictions de voyage imposées dans les pays les plus touchés par le COVID-19. Première épreuve à avoir été déprogrammée en 2020, le Grand Prix de Chine a de nouveau été absent du calendrier en 2021 mais aussi du calendrier 2022, présenté il y a quelques semaines.

Mais cette disparation n'est pas définitive : la Formule 1 vient en effet de confirmer le retour du Grand Prix de Chine. Le contrat liant le promoteur de l'épreuve, Juss Sports, au championnat a été prolongé de plusieurs années. Par conséquent, le circuit de Shanghai se chargera d'accueillir les pilotes et les équipes jusqu'en 2025. 

"C'est une excellente nouvelle pour tous nos fans en Chine", s'est réjoui Stefano Domenicali, PDG de la Formule 1 dans un communiqué. "Nous sommes heureux d'annoncer cet accord qui nous fera courir à Shanghai jusqu'en 2025. Notre partenariat avec le promoteur Juss Sports est incroyablement fort et nous avons hâte de le poursuivre sur le long terme."

Pour l'heure, il n'a pas été précisé si ce retour se ferait dès 2023, la décision dépendant de la levée des restrictions en Chine. "Alors que nous sommes tous déçus de ne pas avoir pu intégrer la Chine dans le calendrier 2022 en raison des conditions actuelles dues à la pandémie, la Chine reviendra au calendrier dès que les conditions le permettront", a ajouté Domenicali. "Nous avons hâte de retrouver les fans dès que cela sera possible."

Ajouté au calendrier en 2004, le Grand Prix de Chine a contribué à rendre la Formule 1 plus populaire au sein de l'Empire du Milieu, si bien qu'il était question d'une seconde course en Chine avant le début de la pandémie. Depuis, Liberty Media a passé des accords avec Zandvoort, Miami, Imola et Djeddah en Arabie saoudite, portant le calendrier de la F1 à 23 courses en 2022. Et alors que les équipes s'inquiètent de la charge que représente un tel programme condensé en moins de dix mois, l'ajout de Losail, et possiblement de Shanghai, en 2023 signifie qu'une ou deux épreuves actuelles pourraient être mises sur la touche prochainement.

Lire aussi :

partages
commentaires
Red Bull en tête d'une séance "peu représentative"
Article précédent

Red Bull en tête d'une séance "peu représentative"

Article suivant

Russell va être pénalisé sur la grille à Mexico

Russell va être pénalisé sur la grille à Mexico
Charger les commentaires