Les promoteurs de GP critiquent ouvertement Liberty Media

Après une première réunion qui s'est tenue lundi, une majorité de promoteurs de GP de Formule 1 a choisi de rédiger un communiqué commun, qui s'en prend directement à l'approche de Liberty Media : un signal d'alarme fort et inédit.

Les promoteurs de GP critiquent ouvertement Liberty Media

C'est un procédé inhabituel, mais à la hauteur de l'enjeu et de la crise qui couve : les promoteurs de Grand Prix ont diffusé un communiqué commun, dans lequel ils critiquent l'approche de Liberty Media, propriétaire de la Formule 1. Un épisode qui survient alors que cinq Grands Prix verront leur contrat arriver à leur terme à l'issue de la saison (Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Allemagne et Mexique). 

Lundi a eu lieu une réunion de l'Association des promoteurs de Formule 1 (FOPA), lors de laquelle les représentants des événements majeurs du calendrier étaient présents et ont partagé leurs vives préoccupations. D'après les informations de Motorsport.com, les organisateurs des Grands Prix de Russie, du Japon, de Bahreïn, d'Abu Dhabi et de Chine n'y ont pas participé.

Lire aussi :

La rencontre a débouché sur le communiqué rendu public, et dans lequel ils s'inquiètent du passage de plus en plus fréquent de la F1 sur des chaînes de télévision à péage, ainsi que de la manière dont les contrats sont ficelés avec certains promoteurs en leur offrant de meilleures conditions financières qu'à d'autres. 

L'association énumère trois points clés qui synthétisent les inquiétudes de 16 promoteurs, formulés ainsi : 

  • Ce n'est pas dans l'intérêt à long terme de la F1 que les fans perdent peu à peu accès au contenu et à la diffusion TV.
  • Il y a un manque de clarté quant aux nouvelles initiatives de la F1, et un manque d'engagement avec les promoteurs pour leur mise en œuvre.
  • De nouveaux Grands Prix ne devraient pas être introduits au détriment d'événements existants, bien que l'association soit encouragée par les modèles économiques alternatifs qui sont proposés aux sites potentiels.

Le communiqué ajoute : "Alors que nous entrons dans une nouvelle saison du sport que nous promouvons depuis plusieurs décennies, les promoteurs sont à la recherche d'une approche plus collaborative du développement du championnat, et d'une opportunité d'offrir leur expérience et leur expertise dans un esprit de partenariat avec la Formule 1 et la FIA."

Le troisième point abordé par les promoteurs est une référence directe aux efforts consentis par Liberty Media pour organiser un Grand Prix à Miami. Pour y parvenir, les dirigeants de la F1 ont proposé aux organisateurs un modèle économique basé sur un partage des revenus, au lieu de s'appuyer sur le modèle traditionnel qui veut qu'un promoteur verse une somme importante pour décrocher le droit d'accueillir une épreuve. 

Suite à la parution de ce communiqué, Liberty Media n'a souhaité apporter aucun commentaire pour le moment, mais une réunion doit se ternir ce mardi entre les patrons de la F1 et les promoteurs. 

Avec Jonathan Noble  

partages
commentaires
Un programme d'essais pour Mazepin avec une Mercedes 2017

Article précédent

Un programme d'essais pour Mazepin avec une Mercedes 2017

Article suivant

Riccardo Parino, Philip Morris : "Nous suivons l'évolution de la Formule E et de la MotoE..."

Riccardo Parino, Philip Morris : "Nous suivons l'évolution de la Formule E et de la MotoE..."
Charger les commentaires