Renault e.dams aurait laissé Buemi courir chez Toro Rosso

Le nom de Sébastien Buemi avait été évoqué chez Toro Rosso pour le Grand Prix des États-Unis, en raison de l'absence de Pierre Gasly ce week-end. Alain Prost révèle que Renault e.dams ne s'y serait pas opposé.

Sébastien Buemi était un candidat logique pour cette pige, ayant déjà couru chez Toro Rosso de 2009 à 2011 et conservant une certaine expérience de la Formule 1, puisqu'il a effectué plusieurs tests des nouveaux pneus Pirelli l'an dernier, au volant de la Red Bull RB11.

Il était toutefois inenvisageable que le Champion 2015-16 de Formule E rejoigne la catégorie reine du sport automobile pour 2018, puisqu'il dispose d'un contrat ferme avec Renault e.dams dans le championnat tout électrique.

Or, Toro Rosso souhaite profiter d'Austin pour évaluer un pilote en vue de la saison prochaine. L'écurie a donc accordé sa préférence à Brendon Hartley, membre du Red Bull Junior Team il y a une dizaine d'années, et Champion du monde d'Endurance.

Dans le paddock de la F1, certains suggéraient qu'Alain Prost, copropriétaire de Renault e.dams, ne voulait pas laisser Buemi courir à Austin, mais le quadruple Champion du monde a nié cette idée.

"Sébastien m'a appelé et je lui ai dit que ça ne me posait pas de problème, s'il avait une proposition, qu'il participe à cette course", déclare Prost pour Motorsport.com. "Mais pas pour l'an prochain, parce que nous avons un contrat, et nous ne pouvons pas libérer un pilote un mois avant [le début de] la saison. La Formule E est un programme solide, avec un constructeur."

"Mais on ne nous l'a jamais demandé officiellement. Sebastian m'a juste appelé et m'a dit : 'Si j'ai une offre, je peux faire la course à Austin ?'. J'ai répondu : 'Oui, mais fais attention, parce que pour l'an prochain, ce n'est pas possible'. Mais il n'a eu aucune offre."

Buemi avait le potentiel pour la F1, selon Prost

Malgré ses titres remportés en WEC et en Formule E ces dernières années, Buemi n'a pas connu le succès lors de sa carrière en Formule 1. Lors de ses trois campagnes chez Toro Rosso, il n'a jamais fait mieux que septième en course, avant d'être éjecté par l'arrivée de Daniel Ricciardo et de Jean-Éric Vergne.

"Je pense qu'il avait le potentiel pour rester en F1, et la façon il a arrêté sa carrière était triste, très mauvaise", commente Prost. "Mais qu'y puis-je ? En fait, lors des trois dernières années que nous avons passées ensemble, nous n'avons jamais parlé d'un retour en F1 de sa part, jamais."

"Je suis sûr qu'il ferait du bon travail. Mais la Formule E est également sur une pente ascendante, et nous avons besoin d'un pilote comme lui."

Enfin, Prost a reconnu que des négociations avaient eu lieu chez Renault pour tenter de trouver un volant à Jolyon Palmer en Formule E, en vain : "Nous avons deux pilotes qui ont signé pour deux ans. Je sais qu'il y a eu des discussions pour l'aider à trouver une place en Formule E, mais pas cette année."

Propos recueillis par Adam Cooper

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1 , Formule E
Pilotes Alain Prost , Sébastien Buemi
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités