Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

Prost critique la réalisation TV et les caméras embarquées

partages
commentaires
Prost critique la réalisation TV et les caméras embarquées
Par :
23 juin 2016 à 09:30

Présent à Turin dans le cadre de la Conférence Sport de la FIA, Alain Prost a remis en cause la réalisation télévisuelle des Grands Prix de Formule 1, qualifiant de "désastre" la manière dont la course à Bakou a été filmée. 

Alain Prost
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Gerhard Berger, Ferrari F1/87-88C lors de la parade des Légendes avec Alain Prost
Alain Prost, sur la grille
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

Le quadruple Champion du monde estime que les caméras n’étaient pas suffisamment bien placées pour rendre grâce à l’épreuve, que ce soit en termes de spectacle et de vitesse, mais aussi pour mettre en valeur un circuit unanimement apprécié sur place. 

"J’étais derrière ma télévision dimanche. Je n’ai pas regardé les essais vendredi ni samedi, et pour la première fois je n’ai pas regardé les qualifications, car je ne le pouvais pas. J’ai juste suivi sur les réseaux sociaux et tout le monde disait que le circuit était fantastique", a expliqué Prost. 

"Je dois dire que, pour moi, c’était un désastre, car je n’ai pas vu le circuit dont tout le monde parlait. Tout le monde m’a dit en revenant que le circuit était l’un des meilleurs qu’ils aient jamais vu, mais à la télévision, si je suis Alain Prost l’ancien pilote ou si je suis un fan qui regarde le show pour la première fois, je ne suis pas content."

"Je crois que la position des caméras n’était pas très bonne, ce n’était vraiment pas un bon spectacle. Il n’y a que dans un virage, le droite-gauche rapide, où c’était convenable pour avoir une impression de vitesse."

Une fausse impression de facilité

Abordant plus largement la manière dont sont retransmis les Grands Prix, Prost a souligné un problème récurrent à ses yeux, concernant les caméras embarquées. En plus d’être déçu par les angles proposés et la façon dont ces caméras et micros capturent ces instants, l’ancien pilote juge qu’elles sont néfastes et renvoient une image de facilité préjudiciable à la F1.

"J’étais sur la caméra embarquée de Lewis [Hamilton] et il parlait en même temps", a raconté Prost. "Ce n'était pas un problème [pour lui] de changer quelque chose, ça semblait si facile alors que quelque chose n'allait pas [sur la voiture]."

"En même temps, avec la caméra embarquée, on ne voit pas la vitesse au freinage, on ne peut pas entendre le bruit ou voir la difficulté pour le cou. Si je suis un jeune garçon - car c’est vraiment ce que j’ai pensé à ce moment-là et j’en suis vraiment conscient -, si je suis de la jeune génération qui ne connaît pas beaucoup la Formule 1 mais qui veut voir ce que c’est pour la première fois à la télévision alors que je fais la même chose derrière ma PlayStation, ce n’est pas difficile."

"Je veux que l’on montre quelque chose de très difficile, et c’est peut-être plus dur que ce que nous pensons dans la voiture, mais de l’extérieur ça ne paraît pas l’être. Le spectacle n’est donc pas très bon et j’étais vraiment ennuyé. J’étais vraiment déçu."

Article suivant
Jean Todt précise les prochains défis de la FIA dans le sport

Article précédent

Jean Todt précise les prochains défis de la FIA dans le sport

Article suivant

L'avenir du GP du Brésil ne fait aucun doute, selon son promoteur

L'avenir du GP du Brésil ne fait aucun doute, selon son promoteur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Europe
Lieu Baku City Circuit
Pilotes Alain Prost
Auteur Basile Davoine