Prost - Les résultats de Red Bull sont "très positifs" pour Renault

Grâce à une unité de puissance Renault grandement améliorée, Red Bull Racing brille en 2016.

Prost - Les résultats de Red Bull sont "très positifs" pour Renault
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Alain Prost
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16

Red Bull est la seule écurie autre que Mercedes à avoir remporté un Grand Prix cette saison, avec la victoire mémorable de Max Verstappen en Espagne. Quant à Daniel Ricciardo, il joue constamment aux avant-postes, ce qui permet à l'équipe dirigée par Christian Horner de talonner la Scuderia Ferrari au championnat des constructeurs.

Ces succès pourraient être vus d'un mauvais œil par Renault, dont l'écurie F1 peine à marquer des points et se contente pour l'instant des six unités inscrites par Kevin Magnussen en Russie. Cependant, selon Alain Prost, les performances de Red Bull sont de très bon augure.

"C'est très positif dans cette situation", estime Prost, ambassadeur de Renault. "Ça peut être une concurrence positive. Mais cela peut aussi ne pas être très positif. Au moins, on sait que le moteur marche bien et ça peut être très bon pour ceux qui fabriquent le moteur, très bon pour l'image, très bon pour RBR, mais positif pour les deux."

"Cela signifie que l'on peut se concentrer, et c'est source de motivation et d'optimisme pour l'avenir. Ce domaine fonctionne, donc nous pouvons faire encore mieux. Il y a du pain sur la planche. C'est très positif."

Le développement pour 2017

Comme toutes les équipes du plateau, Renault Sport F1 Team va faire face à un choix cornélien : à quel moment déplacer les ressources de développement de la monoplace 2016 au projet 2017, en vue de la réglementation technique remaniée qui sera en vigueur l'an prochain ?

"C'est peut-être une décision difficile à prendre", reconnaît Prost. "Quand on est là où on est en termes de châssis, c'est à dire pas très bon, on a une bonne raison de décider d'arrêter le développement et de passer à 2017."

"Mais nous avons aussi plus ou moins la même bonne raison de continuer à développer, parce qu'il nous faut comprendre, il nous faut continuer parce qu'on parle aussi de motivation et de psychologie. Rester en fond de grille tout le temps n'est pas bon pour une équipe, donc c'est une décision très difficile."

"C'est plus une décision de l'intérieur, ils savent ce qu'ils peuvent obtenir dans les deux ou trois prochains mois : est-ce pire de concentrer l'effort financier ? Ok, on prend la décision. Ce n'est pas ma décision, mais je comprends qu'elle soit difficile", conclut le quadruple Champion du monde.

partages
commentaires
L'ultratendre au cœur de la stratégie selon Mercedes
Article précédent

L'ultratendre au cœur de la stratégie selon Mercedes

Article suivant

Renault - Le freinage et la traction sont essentiels à Montréal

Renault - Le freinage et la traction sont essentiels à Montréal
Charger les commentaires