Prost pourrait "quitter la F1" en cas d'arrivée des grilles inversées

Alain Prost affirme que l'introduction de grilles inversées en Formule 1 pourrait l'encourager à quitter la discipline, estimant qu'il s'agirait du "pire" qui puisse être fait contre "l'idée" du championnat.

Prost pourrait "quitter la F1" en cas d'arrivée des grilles inversées

L'une des particularités de la saison 2021 de Formule 1, outre son Règlement Technique qui a gelé une partie des éléments des monoplaces 2020 afin d'essayer d'en limiter l'impact financier dans un contexte mondial difficile et à quelques encablures de la révolution 2022, est qu'elle met en œuvre deux formats de week-end de Grand Prix différents. Aux côtés du classique découpage en trois séances d'essais, une séance de qualifications et une course, est venue s'ajouter la configuration avec deux séances d'essais, des qualifications en vue d'une toute nouvelle courte course qualificative puis la course du GP en elle-même.

Même si l'introduction des Qualifications Sprint a été présentée comme une manière de tester in situ une modification de la manière dont sont organisées les épreuves du Championnat du monde, il est pour une partie des observateurs assez clair qu'il ne s'agit pas tout à fait que de cela. En témoigne la façon dont la course qualificative de Silverstone a été rapidement qualifiée d'immense succès alors même que celle de Monza, bien moins animée, n'a pas donné lieu à des conclusions aussi péremptoires de la part des responsables.

Plus encore, elle semble avoir servi de rampe de lancement au retour d'une idée qui avait été rejetée in extremis en 2020, grâce à l'époque au seul refus de Mercedes : les grilles inversées. Si elles ne font pas l'unanimité dans le paddock, la petite musique de cet artifice visant à créer du spectacle se fait désormais entendre de façon lancinante et continue depuis de nombreux mois, ce qui, couplé aux modifications faites sur la structure de gouvernance de la F1, pourrait finir par déboucher sur son arrivée dans le championnat à moyen voire court terme.

Lire aussi :

Interrogé sur le sujet dans le cadre du podcast publié sur le site de Renault, le directeur non exécutif d'Alpine et quadruple Champion du monde de Formule 1 Alain Prost a fait part de sa très grande opposition aux grilles inversées. "Je suis très heureux de tester des choses quand c'est possible", a-t-il d'abord précisé.

"Mais il faut comprendre pourquoi on veut prendre ces décisions, la raison qui est derrière. La Formule 1 doit rester une sorte de tradition, c'est-à-dire la technologie et le sommet du sport automobile. Il faut comprendre que la meilleure équipe doit gagner parce qu'elle est la meilleure, parce que c'est l'esprit et le but de la Formule 1."

"Par exemple, la grille inversée, je déteste ça. Je déteste ça. S'ils introduisaient la grille inversée en Formule 1, je pense que je quitterais ce sport parce que c'est le pire que l'on puisse faire pour l'idée de la Formule 1. Je préfère la domination d'une équipe parce qu'elle a fait le meilleur travail plutôt que ça. Mais je suis ouvert. Je suis très traditionaliste."

En dépit de cette opposition, il rappelle tout de même avoir accepté des changements comme l'évolution de barème de points, en tenant compte d'une réalité sportive et technique qui avait grandement évolué. "[Au début], je n'étais pas très content parce qu'il est très difficile de comparer avec ce que nous avions par le passé."

"Mais d'un autre côté, je me souviens qu'en 1982, nous avons tous terminé environ cinq courses dans l'année et la fiabilité était très mauvaise. Maintenant, nous avons une fiabilité fantastique. Donc si seules les six premières voitures obtiennent des points, il se peut que certaines équipes n'en obtiennent jamais, il faut donc s'adapter d'une certaine manière."

partages
commentaires
Newey : "Le plus grand changement de règlement depuis 1982"

Article précédent

Newey : "Le plus grand changement de règlement depuis 1982"

Article suivant

Williams : "Nous n'aurions jamais pensé à ce scénario"

Williams : "Nous n'aurions jamais pensé à ce scénario"
Charger les commentaires