Prost : Renault prend une part de risque en motorisant McLaren

Enthousiaste à l'idée de voir Renault collaborer avec McLaren, Alain Prost n'en est pas moins conscient du risque que cela peut présenter sportivement pour l'écurie d'usine du constructeur français.

Autour de son équipe d'usine, Renault a complètement revu sa stratégie pour les années à venir en acceptant de fournir des unités de puissance à McLaren dès l'année prochaine. À terme, la collaboration avec Red Bull pourrait quant à elle cesser. Pour le moment, ce sont donc l'équipe d'Enstone et deux écuries clientes qui seront équipées en 2018 des blocs conçus à Viry-Châtillon. Une décision cruciale, que le Losange pense être la meilleure pour son avenir, bien qu'elle comporte inévitablement une part de risque.

Conseiller spécial de Renault, Alain Prost ne s'en cache pas. Paradoxalement, l'alliance avec McLaren est enthousiasmante du point de vue du motoriste, mais il s'agit également d'un possible renfort de poids pour un adversaire en piste de l'équipe d'usine. Une voie toutefois assumée comme permettant d'avoir toutes les cartes en main.

"C'est un bel accomplissement d'avoir trouvé un accord avec McLaren", assure Alain Prost à Sky Sports. "C'était un long processus, pas seulement en ayant un nouveau partenaire, mais pour la stratégie de Renault à long terme. Nous voulions tout avoir en main. C'est bien pour nous, même si nous prenons un peu un risque avec une équipe très forte à nos côtés et comme concurrent. Mais en tant qu'équipe d'usine, nous voulons battre tout le monde. Il s'agissait de se positionner en ayant toutes les choses en main."

Tandis que McLaren entre dans le giron Renault, Red Bull semble en revanche très proche d'en sortir. Christian Horner et Cyril Abiteboul ont pour le moment botté en touche sur le sujet, mais la probabilité de voir l'écurie de Milton Keynes forcée d'adopter le moteur Honda en 2019 semble forte. Alain Prost confirme l'incohérence d'avoir Renault avec Red Bull d'un côté, et Toro Rosso avec Honda de l'autre.  

"En acceptant les accords avec les moteurs, il était très difficile d'avoir Renault d'un côté et Honda de l'autre avec les équipes Red Bull. Il s'agit vraiment de faire ce qu'il y a de mieux pour nous, car nous voulons améliorer notre situation pour l'avenir", prévient-il.

Positionnement sur le marché des pilotes

Et le quadruple Champion du monde de marteler l'importance pour le constructeur français de disposer de toutes les clés à partir de l'année prochaine, y compris sur le marché des pilotes. Un positionnement réussi là aussi en obtenant le prêt pour une année de Carlos Sainz, qui viendra épauler Nico Hülkenberg.

"Le marché des pilotes est important, et nous sommes positionnés pour la fin 2018, quand ce sera un petit peu ouvert pour la discussion", précise Alain Prost. "À la fin de la saison 2018, il y aura beaucoup de pilotes sans contrat. Nous voulons être meilleurs au niveau de l'équipe, l'année prochaine nous prouverons que nous sommes meilleurs qu'actuellement, et nous voulons être sur le marché clé."

"Nous avons Carlos pour l'année prochaine, mais il reste dans la famille Red Bull. Mais s'il est performant et qu'il veut rester, nous trouverons une solution."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost
Équipes Renault F1 Team , McLaren
Type d'article Actualités
Tags moteur, renault