Le Qatar convaincu qu'il y aura "beaucoup de dépassements" à Losail

Le circuit de Losail n'a pas pour réputation d'être particulièrement favorable aux dépassements, mais du côté de la fédération qatarie, on fait preuve d'optimisme.

Le Qatar convaincu qu'il y aura "beaucoup de dépassements" à Losail

Ce week-end a lieu la première édition du Grand Prix du Qatar, la Formule 1 découvrant la piste de Losail, qui est plutôt habituée à la moto et notamment au Championnat du monde.

Ce tracé plutôt sinueux, qui n'a qu'une seule longue ligne droite et un seul virage abordé sous les 140 km/h d'après les données de Mercedes, n'a pas pour réputation d'être favorable aux dépassements ; quand le GP2 Asia s'y était rendu en 2009, il y avait eu huit manœuvres dans le top 8 sur l'ensemble des deux courses. En d'autres termes, ce n'était pas un festival, mais on a vu pire, d'autant que le DRS n'existait pas à l'époque.

Lire aussi :

Amro Al-Hamad, directeur exécutif de la Fédération automobile et motocycliste du Qatar, est convaincu que les dépassements seront nombreux et que Losail va déjouer les pronostics. "Personne n'a de données ici, personne n'a roulé ici auparavant, ce qui va représenter un grand facteur", déclare Al-Hamad à Motorsport.com. "Chaque minute d'essais va faire une différence, car ils ne savent toujours pas de quel type de réglages ils auront besoin pour leurs châssis. La stratégie va être complètement différente concernant l'usure des pneus, car c'est un circuit très rapide, ou fluide, avec quelques opportunités de dépassement."

"Je sais, en tant que pilote de compétition, qu'il va y avoir beaucoup de dépassements, contrairement à toutes les rumeurs qui ont été répandues", ajoute celui qui a participé aux 24 Heures de Dubaï à deux reprises. "C'est un circuit très technique. Il requiert beaucoup d'appui. Il y a beaucoup de stratégies qui vont être impliquées avec l'usure des pneus par ailleurs."

Ce circuit a en tout cas dû être adapté pour la venue de la Formule 1, en collaboration avec la FIA, selon les exigences du statut Grade 1 nécessaire. "C'était principalement les barrières, les Tecpro, l'emplacement des Tecpro, etc.", détaille Al-Hamad. "Une modification mineure est l'emplacement de l'entrée des stands, qui a été modifiée. Elle était au début du virage 16, et maintenant elle est un peu derrière le virage 15."

"Au niveau de la sécurité, le circuit est plus adapté aux motos, et nous l'avons rendu encore plus sûr pour la Formule 1 ou tout autre championnat de grand calibre en sports mécaniques que nous pourrions accueillir – ou devrais-je dire, que nous accueillerons au Circuit international de Losail."

Le Qatar espère en tout cas gagner en notoriété grâce au Grand Prix : "La venue de la Formule 1 va certainement attirer beaucoup d'attention et nous remettre sous le feu des projecteurs. Il y a donc une énorme possibilité que nous accueillons beaucoup d'autres événements de sports mécaniques dans le pays."

Rappelons que le Qatar a signé un contrat de dix ans avec la Formule 1, qui commencera en 2023 avec l'organisation d'un Grand Prix sur un nouveau circuit. Le pays n'accueillera pas la catégorie reine du sport automobile l'an prochain, se concentrant sur l'organisation de la Coupe du monde de football.

Lire aussi :

partages
commentaires
Häkkinen : "Je ne suis pas sûr qu'intimider Hamilton fonctionne"
Article précédent

Häkkinen : "Je ne suis pas sûr qu'intimider Hamilton fonctionne"

Article suivant

Verstappen : Mercedes montre "sa vraie nature" avec la réclamation

Verstappen : Mercedes montre "sa vraie nature" avec la réclamation
Charger les commentaires