Qualifications : Toujours à bloc en 2014?

En 2014, les séances de qualifications du samedi se disputeront à pleine charge, ce qui signifie que la voiture la plus rapide sera effectivement en pole le lendemain

En 2014, les séances de qualifications du samedi se disputeront à pleine charge, ce qui signifie que la voiture la plus rapide sera effectivement en pole le lendemain.

La restriction sur le débit d’alimentation en carburant de 100 kg/h s’appliquera, certes, mais celle de 100 kilos sur la quantité d’essence embarquée n’aura aucun impact puisque les monoplaces n’en consomment que très peu sur un tour.

Sur un tour lancé, le pilote pourra utiliser la totalité du débit de carburant autorisé ainsi que l’intégralité de l’énergie électrique contenue dans la batterie.

S’il décide toutefois d’utiliser toute son énergie sur un tour, il ne pourra pas couvrir une seconde boucle à pleine vitesse. Ce facteur devrait donner lieu à des séances encore plus intenses, avec des stratégies décalées entre les différentes écuries.

Chaque pilote disposera d’un quota de 5 moteurs pour l’intégralité de la saison. Ce quota était de 8 moteurs auparavant. Tout pilote utilisant un sixième moteur sera contraint de prendre le départ du Grand Prix depuis la voie des stands. Dans le cas de remplacements d’éléments précis du moteur, tels que l’ERS, l’unité électronique ou le turbo, le pilote écopera d’une pénalité de dix places sur la grille de départ.

Pour empêcher les équipes de jouer trop stratégiquement en ne prenant pas la piste en Q3, la FIA pense actuellement à de nouvelles introductions dans le règlement. L'un des changements pourrait ainsi concerner le composé de pneus utilisé au départ par les pilotes, basé sur ceux chaussés en Q2 et non en Q3 jusqu'à présent.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités