Des courses sprint à chaque GP en 2022 ? C'est peu probable

Les dirigeants de la Formule 1 font savoir qu'ils vont probablement restreindre le nombre de Qualifications Sprint à quelques Grands Prix à l'avenir, si celles-ci donnent satisfaction cette saison.

Des courses sprint à chaque GP en 2022 ? C'est peu probable

Le projet a été approuvé à l'unanimité par la Commission F1 ce lundi : la F1 va organiser des Qualifications Sprint – plus précisément une course de 100 km établissant la grille de départ de l'épreuve principale – lors de trois Grands Prix cette saison, notamment à Silverstone et à Monza, ainsi que lors d'une course extra-européenne qui n'est pas encore choisie.

Lire aussi :

La Formule 1 espère évidemment que ces Qualifs Sprint vont soulever l'enthousiasme des fans et des promoteurs, mais son manager sportif Ross Brawn se montre clair sur le fait que ce format ne va pas être généralisé à l'avenir : si la F1 décide de les conserver en 2022, ce sera sur certains circuits choisis avec soin.

"Je ne suis pas sûr que ce format aurait autant de succès à Monaco", indique Brawn au site officiel de la F1. "Nous considérons ces week-ends comme les tournois du Grand Chelem, répartis au fil de la saison, donc c'est quelque chose de différent. Je ne pense pas que ce sera la saison entière. Je pense que ce sera un nombre de courses limité, mais cela doit être décidé."

Si le projet de Qualifs Sprint a reçu le soutien unanime des écuries, de la F1 et de la FIA, les fans demeurent très divisés à ce sujet. Brawn, lui, est convaincu que ce format sera bon pour la F1 et estime que trouver une solution qui convienne à la fois aux équipes et aux pilotes était essentiel.

"[L'une des difficultés était de] trouver un format qui ait le bon équilibre, avec l'opportunité que le roulage du vendredi et du samedi soit passionnant, peut-être via une course au format plus court qui n'enlève rien à l'événement principal", analyse le Britannique. "Nous avons dû trouver cet équilibre. Tout le monde a une opinion différente sur ce à quoi cela devrait ressembler."

"Il s'agissait aussi de trouver une solution économique et logistique qui n'impacte pas trop les équipes. Elles veulent cette course, mais elles travaillent avec des contraintes énormes et nous avons dû trouver une solution qui fonctionnait pour elles sans compromettre le Grand Prix."

"Les pilotes sont ouverts d'esprit sur ce format, et c'est tout ce que nous demandons, que les pilotes gardent l'esprit ouvert afin que nous puissions évaluer cet événement et décider s'il sera intégré à la saison de F1 à l'avenir. Si ça ne fonctionne pas, nous ferons notre mea culpa et réfléchirons à nouveau."

partages
commentaires
Alonso "impressionné" par le dévouement d'Ocon
Article précédent

Alonso "impressionné" par le dévouement d'Ocon

Article suivant

Ricciardo n'a "pas de regrets" malgré le succès de Red Bull

Ricciardo n'a "pas de regrets" malgré le succès de Red Bull
Charger les commentaires