Qualifs Sprint : le pari des pneus tendres pour les mal classés ?

Pour des pilotes du fond de grille, la tentation pourrait être grande de participer aux Qualifications Sprint du Grand Prix de Grande-Bretagne avec des pneus tendres.

Qualifs Sprint : le pari des pneus tendres pour les mal classés ?

Suscitant un maximum de curiosité puisqu'inédites, les Qualifications Sprint apporteront un premier élément de réponse cet après-midi à Silverstone. Malgré un format peu propice à la stratégie, avec une course de seulement 100 km, le choix des pneumatiques pourrait tout de même être un facteur clé. Libre, celui-ci pourrait donner des idées aux plus audacieux car, même si la gomme medium fait consensus pour boucler les 17 tours au menu, Pirelli estime que le choix de la gomme tendre n'est pas totalement à exclure.

La dégradation observée lors de la première séance d'essais libres, ainsi que lors des longs relais du Grand Prix du 70e Anniversaire l'an dernier, sont autant d'éléments qui vont dans ce sens. En 2020, Kimi Räikkönen avait par exemple bouclé 25 tours avec ce composé en fin de course, et Esteban Ocon 22 tours en début de course avec un réservoir plein.

Des pilotes mal placés sur la grille de départ des Qualifs Sprint, à l'image de Lance Stroll (15e), Yuki Tsunoda (16e) et Kimi Räikkönen (17e) pourraient tenter ce pari. Et toute neutralisation de la course favoriserait ce choix, qui sera peut-être conforté après le travail effectué lors de la deuxième séance d'essais libres en début d'après-midi.

"Il est difficile de prédire si les équipes vont utiliser les mediums ou les tendres pour les Qualifications Sprint", estime Mario Isola, responsable du programme F1 de Pirelli. "Si l'on regarde la deuxième course de l'an dernier à Silverstone, où le composé tendre que nous avons cette semaine était le composé medium, quelques pilotes avaient pu faire des relais plus longs que la durée des Qualifications Sprint avec le tendre, et sans dégradation élevée. Il y avait par exemple Ocon, Leclerc, Stroll, Räikkönen et Giovinazzi. Tous ont fait des longs relais avec le composé C3. Alors je crois que compte tenu de l'an dernier, et avec des conditions de température similaires, c'est une bonne indication de ce qu'ils pourraient choisir."

"Franchement, avant d'arriver ici, j'étais plus ou moins convaincu que tout le monde allait essayer de faire les Qualifications Sprint en mediums. Mais si vous me posez la question aujourd'hui, je n'en suis pas certain. Nous pourrions probablement voir un mélange de pneus tendres et mediums. Si ça arrive, ce sera évidemment intéressant car avec ce nouveau format, tout le monde pensait que le composé serait le même pour tout le monde. Peut-être pas."

Les données récoltées lors des premiers essais libres laissent penser Pirelli que certains pilotes auront davantage intérêt à chausser les pneus tendres compte tenu des caractéristiques de leur pilotage mais aussi de leur monoplace.

"Je ne veux pas trahir trop de secrets, car nous voyons les données, et il y a une indication quant aux voitures qui utilisent mieux ou moins bien les pneus", précise Mario Isola. "Si l'on regarde les courses précédentes, il y a des voitures qui sont capables de mieux utiliser les pneus que les autres. Je ne peux pas exclure qu'un pilote, particulièrement en fond de grille, essaie les tendres en attaquant d'entrée. Il n'y a que 17 tours, donc ce n'est pas très long et ils voudront attaquer autant que possible. Pour certains pilotes à l'arrière, je ne veux pas dire qu'il n'y a rien à perdre, mais ils peuvent essayer quelque chose de différent."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

partages
commentaires
La F1 de 2022 vue par les pilotes

Article précédent

La F1 de 2022 vue par les pilotes

Article suivant

GP de Grande-Bretagne - Programme TV et guide d'avant-course

GP de Grande-Bretagne - Programme TV et guide d'avant-course
Charger les commentaires