Qualifs Sprint : la stat de la pole position est contestée

Que le vainqueur des Qualifs Sprint soit officiellement titulaire de la pole position ne fait pas l'unanimité, c'est le moins que l'on puisse dire.

Qualifs Sprint : la stat de la pole position est contestée

Les formats qualificatifs du Championnat du monde de Formule 1 ont beaucoup évolué au fil des années, toutefois jamais autant que ce week-end au Grand Prix de Grande-Bretagne où, pour la première fois, la grille de départ sera établie selon les résultats d'une course sprint de 100 km. L'ordre de départ de cette dernière, lui, dépendra de la séance de qualifications classique.

Lire aussi :

Officiellement, la pole position ne revient pas au pilote classé premier en qualifications mais à celui qui occupe la première place sur la grille de départ. Ainsi, dans les statistiques, elle sera créditée au vainqueur des Qualifs Sprint, ce qui est loin de plaire aux puristes estimant que la pole position est un marqueur de vitesse ultime sur un tour, ainsi qu'aux passionnés d'histoire de la discipline, à l'image de Sebastian Vettel.

"Je pense que c'est mal", estime le quadruple Champion du monde. "La pole, c'est le tour le plus rapide en qualifications. Tout ça devient un peu confus. Mais bien sûr, ça dépend. Si ce n'est qu'une fois, ça ne fait pas trop de mal. Cependant, si nous nous retrouvons avec dix courses sprint l'an prochain ou à l'avenir, alors je trouve ça un peu bizarre. La pole position devrait revenir à celui qui est le plus rapide sur un tour."

Suggérant ensuite que l'on puisse créer une statistique de "pole sprint", Vettel ajoute : "C'est une nouvelle discipline, qui n'existait pas il y a 50 ans, et maintenant nous l'avons. Ajoutons juste une nouvelle colonne aux statistiques."

Rappelons néanmoins que ce week-end ne marquera pas la première fois que le pilote le plus rapide en qualifications n'est pas en pole position et n'en est donc pas crédité dans les statistiques officielles. Michael Schumacher avait signé le meilleur temps au Grand Prix de Monaco 2012 mais était sous le coup d'une pénalité de cinq places sur la grille pour avoir percuté Bruno Senna lors de la course précédente, en Espagne. Mark Webber avait ainsi obtenu la dixième pole position de sa carrière.

partages
commentaires

Related video

Ferrari ne va plus imposer un pilote à Alfa Romeo
Article précédent

Ferrari ne va plus imposer un pilote à Alfa Romeo

Article suivant

Quel avenir pour Piastri ou Zhou en cas de titre F2 ?

Quel avenir pour Piastri ou Zhou en cas de titre F2 ?
Charger les commentaires