Quand Verstappen gâchait un top 5 pour Toro Rosso

Max Verstappen est désormais vainqueur en Grand Prix, solidement installé chez Red Bull Racing, si bien que certaines petites boulettes commises en début de saison sont désormais complètement oubliées.

Quand Verstappen gâchait un top 5 pour Toro Rosso
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11 devant son équipier Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Franz Tost, Team principal Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11

Au Grand Prix d'Australie, par exemple, Verstappen s'est classé dixième de la course alors qu'il était cinquième sur la grille de départ, et n'était pas exempt de tout reproche.

Le Néerlandais avait créé la surprise en rentrant au stand alors que ses mécaniciens ne l'attendaient pas, perdant un temps précieux. Par la suite, il s'est retrouvé coincé derrière son coéquipier Carlos Sainz, le percutant même avec un tête-à-queue à la clé. Franz Tost, directeur d'équipe de Toro Rosso, s'est remémoré ces événements pour Motorsport.com.

"En Australie, ça s'est passé de façon si stupide que c'était un peu décevant", nous confie Tost. "Carlos avait un problème de blocage à l'avant, sous le régime de la voiture de sécurité, et avait par conséquent beaucoup de vibrations. Nous avons donc dû lui demander de rentrer au stand pour des raisons de sécurité."

"Et Max a pensé que nous voulions lui faire l'undercut, et il est rentré au stand sans rien dire. Il aurait facilement fini cinquième de la course, parce qu'il était loin. Mais cela fait partie du processus d'apprentissage. On ne peut pas s'attendre à ce que tout se passe sans accroc avec deux jeunes dans l'équipe, ce n'est pas possible."

"Il s'agit exactement des erreurs que font les jeunes pilotes, des erreurs qu'ils doivent faire pour apprendre tout cela. Mais encore une fois, c'est normal. Cela fait partie du processus d'apprentissage."

Depuis, Max Verstappen a très bien rattrapé son erreur et fait déjà jeu égal avec Daniel Ricciardo chez Red Bull, tandis que c'est désormais Daniil Kvyat qui a fort à faire avec Carlos Sainz au sein de la petite Scuderia.

Propos recueillis par Jonathan Noble et Oleg Karpov

 

Casquette Scuderia Toro Rosso 2016
partages
commentaires
Quand Ocon enchaînait 11 podiums en GP3

Article précédent

Quand Ocon enchaînait 11 podiums en GP3

Article suivant

Pas de nouveau pilote de réserve pour Renault

Pas de nouveau pilote de réserve pour Renault
Charger les commentaires