Qui est Stephen Fitzpatrick, l'homme qui sauve Manor GP ?

Mercredi,l'écurie Manor GP a précisé ses plansà dix jours de l'ouverture de la saison

Mercredi,

l'écurie Manor GP a précisé ses plans

à dix jours de l'ouverture de la saison. Plus rien ne fait obstacle à un retour de l'équipe, ex-Marussia, sur la grille 2015, ce qui portera à vingt le nombre de monoplaces engagées cette saison.

Durant les longues semaines qui se sont écoulées, Graeme Lowdon et John Booth ont effectué un véritable travail de fourmi pour permettre à leur structure de revivre. L'écurie était placée sous administration depuis le début du mois d'octobre dernier et n'avait pas pris part aux dernières courses de la saison.

Dans son opération de redressement, Manor peut désormais compter sur l'implication d'un nouvel investisseur en la personne de Stephen Fitzpatrick, fondateur de Ovo Energy. Sa réussite à la tête de sa compagnie qui fournit de l'énergie électrique en Grande-Bretagne lui permet de réaliser un rêve, qu'il affirme avoir soigneusement calculé. Selon lui, Manor méritait d'être sauvé et présentait une véritable opportunité d'investissement.

"Pendant longtemps, j'ai eu l'ambition de posséder une équipe de F1. J'espérais que Ovo Energy aurait suffisamment de succès pour posséder une équipe, mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit en 2015", reconnait Fitzpatrick.

"J'ai décroché le téléphone pour appeler Geoff Rowley, l'administrateur, avant la dernière course à Abu Dhabi et j'ai compris la situation à ce moment-là, les défis auxquels l'équipe faisait face, la quantité d'argent impliquée, le niveau des dettes. C'était fascinant, presque désespéré. Cela ressemblait à l'une de ces situations où, avec plus de temps pour tout comprendre, il y avait peut-être une formidable opportunité. Mais il était trop tard. Il n'y avait aucune possibilité réaliste de faire revivre l'équipe."

Discussions franches et accords les uns après les autres

Fitzpatrick est convaincu de la viabilité de son nouveau projet, et surtout des qualités dont dispose encore Manor GP, qualifiée avec beaucoup d'affection d'équipe de "racers old-school" par Pat Symonds. L'homme d'affaires se félicite d'avoir pu travailler main dans la main avec les dirigeants toujours en place, en qui la confiance a été renouvelée, couplée à l'expérience qu'apportera Justin King en tant que Président.

"Après avoir traversé cinq années difficiles pour prendre les points de la neuvième place au championnat, être deux années dans le top 10, atteindre le premier échelon de la stabilité financière grâce à l'argent reçu… Cela semblait être une trop belle histoire pour la laisser s'arrêter là", estime Fitzpatrick. "L'une des choses qui m'a vraiment motivé a été la manière dont l'histoire pourrait être formidable en trouvant un moyen d'aider l'équipe à survivre."

Avec le Directeur Sportif Graeme Lowdon, l'investisseur âgé de 37 ans a multiplié les échanges fructueux avec les créditeurs et fournisseurs de l'écurie. A titre personnel, il aurait également engagé une somme supérieure à 40 millions d'euros. Dans le même temps, plusieurs équipes ont finalement affiché une à une leur soutien pour permettre le retour de Marussia, que ce soit Ferrari via un accord moteur ou encore McLaren à travers le partenariat technique qui existait déjà sous l'ère Marussia.

"J'ai établi très rapidement une relation de travail facile avec Graeme, en ayant des conversations franches au sujet des défis, des fournisseurs, de la qualité de l'équipe qui était là", souligne Fitzpatrick.

"Nous avons constaté les priorités, incluant Ferrari et une liste de 200 créditeurs et fournisseurs qui composent le soutien de l'équipe. Nous sommes allés vers eux un par un, en établissant des relations avec les créditeurs et les fournisseurs, de nouveaux arrangements commerciaux avec eux, et en faisant sortir l'entreprise de sa mise sous administration, trouvant un accord pour l'engagement avec la FIA, avec la FOM, le contrat moteur. Dans dix jours nous serons à Melbourne avec une plateforme solide et claire pour agir."

Sous réserve de quelques conditions encore à remplir d'ici vendredi, Manor GP s'alignera à Melbourne avec Will Stevens et un second pilote à confirmer, des monoplaces 2014 mises en conformité avec la réglementation 2015, et une unité de puissance Ferrari 2014 ; ainsi qu'un nom à définir plus précisément.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes John Booth , Will Stevens
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités