Le rachat des jeux F1 par EA sera un boost, selon Liberty Media

Liberty Media accueille avec joie le rachat de Codemasters par Electronic Arts pour développer les futurs jeux vidéos de Formule 1.

Le rachat des jeux F1 par EA sera un boost, selon Liberty Media

Depuis 2009, Codemasters a en charge le développement de plusieurs jeux officiels sur console autour des sports mécaniques. Mais le 18 février 2021, EA confirme le rachat de la franchise pour 1,2 milliard de dollars (soit environ 1,008 milliard d'euros au cours actuel) et développera donc des futurs jeux comme F1 2022 ou les suites de la licence DiRT.

Lire aussi :

Cette acquisition de Codemasters, principal acteur dans les courses eSport, permettra, selon EA, "d'apporter régulièrement aux fans de nouveaux contenus en course plus passionnants et d'atteindre plus de plateformes et de régions dans le monde". Le PDG de Liberty Media, Greg Maffei, qui a aussi siégé au conseil d'administration d'EA, a révélé avoir été en contact avec ses anciens collègues pour suivre cette affaire.

Un développement de l'eSport à venir

Il croit en la réussite de son ancienne entreprise pour faire de cette acquisition un succès et amener une plus large audience dans la F1 grâce à cette nouvelle exposition. "J'ai travaillé à EA pendant dix ans", indique Greg Maffei lors d'une conférence de la Deutsche Bank. "Je suis ravi de voir de vieux amis comme Larry Probst [Président d'EA] et Andrew Wilson [PDG] venir s'approprier ce sport."

"EA se renseignait déjà sur notre point de vue à propos de Codemasters. Je pense que le résultat sera génial. Codemasters a, certes, fait un excellent travail mais n'a pas la portée et les capacités de promotion dont dispose EA. Je suis très enthousiaste à cette idée et je pense qu'EA est très enthousiaste pour nous."

Maffei en profite pour évoquer la question de l'eSport en Formule 1, dont il pense que la discipline deviendra de plus en plus importante dans les années à venir. Aussi bien en tant qu'outil marketing pour le sport que source de revenus à part entière. "Il s'agit surtout de construire cet intérêt pour les fans afin de faire grandir leur engagement, ainsi que d'un outil de sponsoring", explique-t-il.

"Je n'ai aucun doute sur le fait qu'à travers le temps, nous aurons l'opportunité d'avoir plusieurs équipes engagées sur différents niveaux, primes financières, rémunérations, avec une meilleure diffusion et de meilleurs sponsors. Tout ça, comme produit secondaire et accessoire à ce que nous avons, est possible. Je pense qu'à terme, ce sera une source de revenus qui aura du sens." Pour l'instant, aucune information n'a été communiquée sur la date de sortie du jeu F1 2021.

partages
commentaires
Räikkönen minimise son incident avec Sainz
Article précédent

Räikkönen minimise son incident avec Sainz

Article suivant

Steiner "impressionné" par le sans-faute de Schumacher et Mazepin

Steiner "impressionné" par le sans-faute de Schumacher et Mazepin
Charger les commentaires