Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
08 Heures
:
35 Minutes
:
48 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Racing Point doit prendre conscience de nouveaux dangers

partages
commentaires
Racing Point doit prendre conscience de nouveaux dangers
Par :
9 janv. 2019 à 08:08

Désormais dans une situation financière bien plus confortable qu'avant son rachat, l'écurie Racing Point doit prendre garde de ne pas "s'éparpiller" et conserver l'efficacité qui a fait sa force ces dernières années.

Sauvée de la faillite par Lawrence Stroll et réincarnée sous l'entité provisoire Racing Point, l'ex-écurie Force India va ouvrir une nouvelle ère en 2019 avec un objectif de stabilisation financière et de continuité sportive dans un premier temps, comme l'a précisé son nouveau propriétaire.

Dirigée par Otmar Szafnauer et prémunie de la fuite des cerveaux qui aurait pu avoir lieu lors de son placement sous administration judiciaire l'été dernier, l'équipe va pouvoir s'appuyer sur ce qu'elle sait faire de mieux tout en n'ayant plus la crainte récurrente de manquer de liquidités. Cette situation nouvelle est avantageuse, mais elle doit aussi être gérée avec précaution par une structure qui ne doit pas perdre de vue ses valeurs en dépit de ce nouvel apport financier.

"Ce que nous faisons bien, c'est d'être une équipe efficace", rappelle Otmar Szafnauer à Motorsport.com. "L'efficacité, ça veut dire qu'avec l'apport que nous avons, nous obtenons un meilleur rendement. C'est aussi simple que ça. Maintenant que l'apport est plus important, et que le rendement peut ne pas être proportionnellement plus élevé, c'est un risque. Si cette efficacité reste la même, et que l'apport est plus grand, alors le rendement sera plus élevé de manière spectaculaire."

"Nous devons nous assurer de ne pas perdre cette efficacité, et c'est facile de le faire quand on n'a pas beaucoup d'argent. Je suis passé par des endroits où tous les développements étaient menés à terme, et c'est une mauvaise chose aussi, car si l'on suit chaque développement avec des ressources humaines limitées, pas financières, on prend parfois le mauvais chemin."

Nous devons nous assurer de ne pas commencer à nous éparpiller.

Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point

À ce titre, le directeur de l'écurie basée à Silverstone met en garde ses hommes sur la nécessité d'être "conscients des dangers" que peut générer le changement de situation financière. C'est en composant avec un cadre économique exsangue que Force India a réalisé des petits miracles ces dernières années, terminant quatrième du championnat constructeurs en 2016 et 2017. À chaque fois, les choix rationnels ont pris le pas au niveau du développement, en allant au bout d'idées certaines sans se risquer à explorer des voies où davantage d'incertitude régnait.

"Nous devons nous assurer de ne pas commencer à nous éparpiller", prévient encore Szafnauer. "Ce ne sera pas quelque chose de simple. Mais si l'on est pleinement conscient des dangers, on pourra toujours apporter de nouvelles choses et faire en sorte de les maintenir." 

L'argent frais investi par Racing Point devrait avoir une incidence visible après 2019, mais il permettra déjà d'éviter cette année les contretemps délicats auxquels l'équipe faisait face ces dernières saisons, notamment dans le retard pris dès le début de championnat pour développer la monoplace.

"Nous ne pouvions pas concrétiser des évolutions de performances même si nous les connaissions", rappelle Szafnauer. "Ce sera désormais le cas. En arrivant en Australie, nous aurons notre voiture de course telle que nous l'avons conçue et développée, pas sous la forme d'une voiture de lancement. Ceci nous aidera sans même avoir à explorer d'autres voies."

Propos recueillis par Scott Mitchell  

Article suivant
Fin 70 - début 80 : Quand Formule 1 rimait avec… France !

Article précédent

Fin 70 - début 80 : Quand Formule 1 rimait avec… France !

Article suivant

C'était un 9 janvier : Wolf vainqueur dès son premier GP

C'était un 9 janvier : Wolf vainqueur dès son premier GP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point Force India
Auteur Basile Davoine