Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
11 sept.
Prochain événement dans
37 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
65 jours
23 oct.
Prochain événement dans
79 jours
31 oct.
Prochain événement dans
87 jours

Horner : L'issue du dossier Racing Point dictera l'avenir de la F1

partages
commentaires
Horner : L'issue du dossier Racing Point dictera l'avenir de la F1
Par :
23 juil. 2020 à 08:30

Sans se positionner sur le fond de l'affaire, Christian Horner a une conviction : les écuries adapteront leur philosophie future en fonction de la décision qui sera rendue dans le dossier Racing Point.

Ross Brawn ne s'en est pas caché, la FIA est face à un "problème délicat" avec l'affaire Racing Point. L'écurie de Silverstone va devoir prouver la légalité de sa monoplace 2020, suite à trois réclamations déposées par Renault, portant notamment sur ses écopes de freins. Le constructeur français soupçonne l'équipe concurrente d'être allée au-delà de ce que permet la réglementation en matière de partage de technologie, tandis qu'elle assume avoir copié la Mercedes W10 de l'an passé. 

Renault a laissé entendre que sa démarche était soutenue en coulisses par d'autres écuries, qui n'ont toutefois pas officiellement porté réclamation aux côtés du Losange. Les pièces sont actuellement réunies avant une audience qui devrait avoir lieu dans les prochains jours, lors de laquelle les commissaires devront trancher un épineux débat... 

Lire aussi :

Christian Horner en est un observateur attentif, estimant que la clarification que l'affaire apportera sera cruciale pour l'avenir de la Formule 1 et pour l'approche qu'adopteront les écuries à l'avenir. Le directeur de Red Bull Racing est dans les deux camps puisque son équipe fait les frais du niveau de performance de Racing Point en ce début de saison, mais la structure de Milton Keynes est également la première à partager ses propres technologies avec l'équipe AlphaTauri

"C'est une position philosophique qui doit être clarifiée", reconnaît Horner. "Car évidemment, il y a beaucoup de copies en ce moment, comme nous l'avons vu avec la Racing Point et la Mercedes. Je pense qu'il faut juste se demander s'il est acceptable d'aller plus loin ou pas. Je crois que c'est essentiel car si c'est le cas, alors je suis certain que les écuries convergeront. Si ça ne l'est pas, alors les équipes devront opérer de manière indépendante. C'est donc en quelque sorte une question globale pour le promoteur et pour la FIA."

Racing Point a rappelé en début de semaine que ses travaux de conception de la RP20 avaient déjà fait l'objet d'une enquête de la FIA, qui s'était même rendue à l'usine de Silverstone et n'avait rien trouvé à y redire. Toutefois, dès lors qu'une réclamation est déposée, l'équipe visée doit fournir toutes les preuves aux commissaires, qui sont les seuls à pouvoir prendre une décision. 

"La seule chose qui provoque un peu de frustration, c'est probablement le fait que je dispose de toutes les informations sur la manière dont nous les avons conçues et développées", soulignait Otmar Szafanauer, directeur de Racing Point. "Le reste du monde ne les a pas encore car nous ne les avons pas encore fournies aux commissaires. Nous les avons fournies à la FIA, et la FIA était convaincue que ce que nous avions fait était absolument légal. Néanmoins, c'est ainsi que fonctionne le système juridique. Ce sont les commissaires qui ont le pouvoir de décider. Nous devons donc désormais informer les commissaires."

Sainz : "Bien trop tôt" pour regretter l'accord avec Ferrari

Article précédent

Sainz : "Bien trop tôt" pour regretter l'accord avec Ferrari

Article suivant

Hamilton, Bottas : les raisons d'un départ agité en Hongrie

Hamilton, Bottas : les raisons d'un départ agité en Hongrie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique , Racing Point
Auteur Basile Davoine