Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours
Le système de freinage illégal de Renault
Dossier

Le système de freinage illégal de Renault

Racing Point donne les raisons de sa réclamation contre Renault

partages
commentaires
Racing Point donne les raisons de sa réclamation contre Renault
Par :
25 oct. 2019 à 18:47

L'écurie Racing Point a dévoilé les raisons qui l'ont poussée à porter réclamation contre Renault à l'issue du Grand Prix du Japon.

À l'origine de la disqualification des Renault à Suzuka, Racing Point a expliqué sa position dans cette affaire et donné les raisons qui l'ont poussé à porter réclamation à l'issue du Grand Prix du Japon. Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg ont été exclus du dernier Grand Prix à cause d'un système de répartition de freinage que les commissaires ont considéré comme une aide au pilotage, bien qu'il soit en parallèle conforme au Règlement Technique. Si Racing Point a agi de la sorte, c'est avant tout parce que l'écurie basée à Silverstone souhaitait introduire un système similaire sur sa monoplace, avant d'être informée qu'elle ne le pouvait pas.

Lire aussi:

"Nous avons commencé à analyser ça après Silverstone", révèle Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point. "Nous avons eu des problèmes avec notre système de répartition de freinage. Il a eu une défaillance et ça a provoqué l'accrochage entre Checo [Pérez] et Hülkenberg au restart après l'intervention de la voiture de sécurité. C'est là que nous avons cherché à rendre notre système un peu plus robuste. Comme tout le monde le fait, j'en suis certain, nous avons commencé à regarder chez nos concurrents pour voir ce qu'ils faisaient de mieux que nous, et c'est là que nous avons remarqué que Renault avait le système que nous voulions vraiment. Ça a débuté à Silverstone, puis nous avons écrit à la FIA pour demander si nous pouvions faire pareil. La FIA nous a répondu et a dit que nous ne pouvions pas."

Parmi les preuves fournies par Racing Point suite à sa réclamation figurait une vidéo permettant de voir qu'à bord de la Renault, la répartition du freinage était ajustée sans que le pilote n'agisse. Cette vidéo caméra embarquée était celle d'un tour réalisé à Barcelone peu avant les essais hivernaux, diffusée par l'écurie française lorsque Daniel Ricciardo avait procédé au shakedown de la R.S.19. Cependant, Renault a réagi en précisant qu'il ne s'agissait pas d'une preuve "probante".

"Nous aimerions clarifier certains faits", a répondu Renault ce vendredi. "Une vidéo des essais de Barcelone tourne. Elle montre un système légal, connu de la FIA et confirmé comme étant en conformité avec le Règlement Technique. Puisque nous n'avions rien à cacher concernant ce système novateur, nous n'avons rien caché. Les informations fournies par Racing Point, en notre présence et devant les membres de la FIA après le Grand Prix du Japon, ont été reçues via un ancien employé de Renault F1 Team qui a rejoint Racing Point, et pas uniquement via cette vidéo."

Article suivant
Leclerc prendra moins de risques au départ à Mexico

Article précédent

Leclerc prendra moins de risques au départ à Mexico

Article suivant

Des écuries voulaient un report de la réglementation 2021

Des écuries voulaient un report de la réglementation 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Équipes Renault F1 Team , Racing Point
Auteur Basile Davoine