Racing Point estime en avoir sous le pied

partages
commentaires
Racing Point estime en avoir sous le pied
Par :
14 juil. 2020 à 08:29

L'équipe Racing Point estime qu'elle sera en mesure d'être "plus proche" des avant-postes lors des Grands Prix à venir.

De l'aveu-même de Christian Horner, le rythme de Racing Point en ce début de saison "inquiète tout le monde". L'écurie de Silverstone a fait forte impression avec sa RP20 lors des deux premiers Grands Prix, sans toutefois aller chercher un gros résultat en course. L'équipe a tout de même déjà glané 27 points au championnat constructeurs, avec notamment les deux sixièmes places de Sergio Pérez, mais le potentiel semble encore inexploité.

Le week-end dernier, ce sont les qualifications ratées sous la pluie qui ont compromis la course. Parti en fond de grille, le pilote mexicain a cependant signé une remontée impressionnante, qui a confirmé l'excellent rythme de la monoplace sur les longs relais. Tandis que cette RP20 est sous le feu des projecteurs maintenant que Renault a porté réclamation, estimant que des pièces ont été conçues par Mercedes à l'encontre de la réglementation, l'équipe reste concentrée sur sa saison.

Lire aussi :

Son directeur Otmar Szafnauer suppose qu'une compréhension accrue de l'auto pourrait lui permettre d'être plus redoutable, tout comme le fait de la voir évoluer sur des circuits convenant davantage à ses caractéristiques. "Il pourrait y avoir des tracés qui nous conviennent un peu mieux que celui-ci, et nous serons plus proches", estime-t-il en quittant le Red Bull Ring. "Mais à quel point ? Je ne sais pas. C'est vraiment dur à dire. Je suis content que le rythme de course soit bon. Mais il y a encore des choses à apprendre et nous n'avons pas encore optimisé le week-end de course."

Non sans faire polémique, Racing Point a complètement changé de philosophie avec sa monoplace l'hiver dernier, et cela nécessite de repartir de zéro dans l'apprentissage des réglages.

"Ça prend du temps", confirme Szafnauer. "Il faut faire des expérimentations. Je me souviens qu'il y a quelques années, lorsque j'étais chez Honda, il était arrivé un moment dans la deuxième moitié de saison où l'on se concentrait soudainement sur l'année suivante, et l'on n'apportait plus d'évolutions sur la voiture. Finalement, avec quatre, cinq ou six Grands Prix d'affilée sans évolution, on en apprend davantage et on va encore plus vite. C'est ce qui se passe lorsque l'on ne change rien, même avec une voiture bien évoluée. Nous concernant, il y a encore beaucoup à apprendre et à faire. Ça se fait par l'expérience et l'expérimentation. Plus nous ferons de vendredis, plus nous en apprendrons sur le setup."

Racing Point a fait l'expérience de cet apprentissage lors des qualifications samedi dernier en Autriche. Sous la pluie, l'équipe s'est perdue et a vu Pérez se faire éliminer en Q1, Lance Stroll en Q2. "Si l'on ne fait pas fonctionner les pneus pluie parce qu'ils ne sont pas dans la fenêtre [de performance], c'est difficile", souligne Szafnauer. "C'est ce qui nous est arrivé, pour différentes raisons que nous connaissons. Si nous devions nous qualifier demain sur le mouillé, avec l'expérience acquise samedi ce serait une autre histoire."

Mercedes a bien progressé avec sa boîte de vitesses

Article précédent

Mercedes a bien progressé avec sa boîte de vitesses

Article suivant

Ricciardo-Ocon : la consigne de Renault "allait venir"

Ricciardo-Ocon : la consigne de Renault "allait venir"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point
Auteur Basile Davoine