Räikkönen admet qu'il doit "mieux piloter"

partages
commentaires
Räikkönen admet qu'il doit
Par : Basile Davoine
13 mai 2017 à 16:30

Malgré une pointe de vitesse remarquée, le Champion du monde 2007 est de nouveau resté le dernier homme du quatuor de tête à Barcelone en qualifications.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Donnant le sentiment, autant samedi matin que lors d'une partie des qualifications, de pouvoir se battre pour la pole position, Kimi Räikkönen n'a pas réussi son pari à Barcelone, où il s'élancera quatrième sur la grille de départ. Le Finlandais, qui a insisté cette semaine sur la nécessité de concrétiser avec des bons résultats, regrette de n'avoir pas pu réaliser le tour rapide qui correspondait aux capacités de sa Ferrari. 

"J'ai eu du mal, pour je ne sais quelle raison, à faire un tour correct", déplore-t-il. "Je pensais avoir beaucoup de vitesse, mais je n'ai jamais vraiment réussi à faire un bon tour. C'est décevant, mais nous sommes vraiment proches. Ça nous affecte un peu, mais rien de nouveau. Nous essaierons de nouveau demain. La voiture a été bonne. C'était un peu compliqué avec les conditions, mais c'est la même chose pour tout le monde. C'est juste un peu décevant de faire une petite erreur ici ou là, et de ne pas faire un bon tour."

Lors de son ultime tentative en Q3, Räikkönen a notamment perdu beaucoup de temps dans le troisième secteur, où il admet avoir tout simplement commis une erreur. "J'ai été fort dans le dernier secteur tout le week-end, à part en qualifications", souligne-t-il. "Une petite erreur suffit pour perdre beaucoup dans ces virages lents."

Que manque-t-il encore au Champion du monde 2007 pour être au niveau qu'il ambitionne ? "Mieux piloter", répond-il avec franchise. "Ne pas faire ces erreurs. Il n'y a pas de secret. Quand on attaque à la limite, on peut faire de petites erreurs, et quand il y a davantage de vent, on part beaucoup plus au large. Je suis déçu de ne pas avoir signé un meilleur résultat. Nous souffrons encore un peu, mais les choses se passent sans accroc et la voiture est bien, donc c'est à moi de faire mieux."

Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse

Si Räikkönen est toujours à la recherche de l'épanouissement total au volant de la SF70H, cette dernière a prouvé être toujours au niveau pour rivaliser avec la Mercedes, malgré un gros pas franchi par les uns et les autres en termes de développement ce week-end. La preuve, selon le Finlandais, que si le package du constructeur allemand avait de quoi impressionner visuellement, la discrétion de celui de l'équipe de Maranello n'avait peut-être rien à lui envier pour autant.

"Il y a beaucoup d'histoires et d'attentes quand on amène ceci ou cela à Barcelone, mais on ne sait jamais vraiment avant les qualifications et la course", explique-t-il. "Nous avons fait notre boulot, nous ne contrôlons pas ce que les autres font. Nous avons un package solide, que nous essayons d'améliorer en apportant des petites choses ici et là. Parfois, quand ça semble très différent, ça ne veut pas dire que l'on est une seconde plus rapide. Nous sommes plutôt heureux de là où nous sommes, particulièrement dans ces conditions."

Devancé sur la grille de départ par Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Valtteri Bottas, Räikkönen se reposera en partie sur les possibilités stratégiques qui devraient être davantage ouvertes que lors des précédentes courses pour tenter de récupérer au moins une place sur le podium.

"C'est sûr, il y a des choses que l'on peut faire ; on peut avoir une centaine de plans différents, mais il n'y a pas de garantie pour que ça fonctionne exactement comme on le souhaite", prévient-il toutefois. "Nous savons ce que ferons nos deux voitures, mais nous ne savons pas ce que ferons les autres, donc nous devons essayer et réagir au bon moment, avec les bonnes décisions."

"Dépasser ne sera jamais facile, mais ce matin, ils ont rallongé un petit peu la zone DRS. Est-ce que ça fera une grosse différence ? Ça aidera probablement, mais ça dépendra toujours de qui est devant et de qui on essaie de dépasser. Mais ça ne sera jamais facile, c'est certain."

Prochain article Formule 1
Sainz : "Pas le moindre dixième à trouver"

Previous article

Sainz : "Pas le moindre dixième à trouver"

Next article

Les conditions atmosphériques ont tout changé pour Renault

Les conditions atmosphériques ont tout changé pour Renault

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Qualifications
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Kimi Räikkönen Shop Now
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions