Räikkönen doit progresser au plus vite en qualifications

En se classant hors du top 10 à l'issue de l'année 2014, Kimi Raikkonen avait connu la pire saison d'un pilote Ferrari depuis plusieurs décennies. En 2015, il y a du mieux pour le Champion du Monde 2007 qui est quatrième du classement et est monté sur la deuxième marche du podium à Bahreïn.

Cependant, Räikkönen demeure largement dominé par son nouveau coéquipier Sebastian Vettel en qualifications, et c'est principalement à cause de ses performances en qualifications.

Le Finlandais a été battu lors des six séances de qualifications qui ont eu lieu cette année, en moyenne de huit dixièmes de seconde (écart qui tombe à une demi-seconde si l'on exempte les qualifications du Grand Prix de Malaisie, où Räikkönen était relégué à deux secondes et demie). C'est un niveau de performance qui n'est pas acceptable pour le directeur d'équipe Maurizio Arrivabene.

"Kimi était au même niveau que Sebastian Vettel," commente Arrivabene dans les colonnes du journal finlandais Turun Sanomat. "C'est vraiment un très bon pilote. Le problème, ce sont les qualifications, où il ne parvient pas à atteindre le même niveau qu'en course. Donc je lui donne des devoirs : écrire cent fois 'Je dois faire mieux en qualifications'."

Une place moyenne sur la grille de 6,5

Räikkönen lui-même est conscient de cette faiblesse et du handicap qu'elle représente lorsque vient l'heure de la course. Tandis que sa position moyenne sur la grille est 6,5, sa place moyenne à l'arrivée est 4,2.

Il est donc clair que le pilote Ferrari remonte en course, mais aussi qu'il pourrait faire mieux en partant des deux premières lignes de la grille. La seule fois que c'était le cas, c'était à Bahreïn, et il était monté sur la deuxième marche du podium. Aussi progresser en qualifications sera-t-il crucial.

"Bien sûr, il faut tout réussir à 100% en qualifications et faire fonctionner la voiture de la même manière que la plupart du temps," commente Räikkönen. "J'espère que nous parviendrons à faire cela et que cela nous facilitera les courses. À l'heure actuelle, nous remontons chaque dimanche quand nous avons la vitesse, mais avoir une mauvaise position de départ n'aide pas."

Le fonctionnement des pneus sera la clé

C'est principalement le fonctionnement des pneus Pirelli qui donne du fil à retordre au Finlandais dans l'exercice des qualifications.

"Comme je l'ai dit, nous devons faire du meilleur travail dans l'ensemble pour s'assurer que les pneus fonctionnent et que nous ne faisons pas d'erreur en qualifications le samedi, que nous assurons jusqu'aux petits détails," poursuit Räikkönen. "Je suis sûr que nous pouvons faire du meilleur travail, mais pour quelque raison, nous connaissons de mauvais samedis depuis un moment, et nous espérons pouvoir faire changer cela."

"C'était très difficile de faire fonctionner les pneus, et quand on ne peut pas les faire marcher sur un tour, cela fait une grande différence. On perd facilement beaucoup de temps. Nous devons trouver un moyen de travailler là-dessus et d'en tirer le meilleur. Les pneus font une plus grande différence que la plupart des choses : s'ils fonctionnent ou non fait une énorme différence en temps au tour."

Je suis sûr que nous y arriverons, mais nous avons encore du travail

Kimi Räikkönen

La Ferrari est bien meilleure que l'an dernier : la SF15-T est clairement la deuxième force du plateau. Cela ne suffit toutefois pas pour Räikkönen.

"Nous avons évidemment amélioré notre voiture, mais nous savons qu'il y a énormément de choses qui font que nous ne pouvons pas faire fonctionner les pneus comme nous le voulons. À l'heure actuelle, nous savons plus ou moins quels sont les problèmes, mais ce n'est pas si facile de construire des pièces ou de faire des outils pour réparer ces choses-là pour un tour."

"Si c'était facile, tout le monde le ferait, il y a des choses comme cela où il faut tout assembler. Je suis sûr que nous y arriverons mais nous avons encore du travail," conclut-il.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags arrivabene, ferrari, raikkonen