Räikkönen : "Rien d'effrayant" dans l'incendie de son Alfa Romeo

Confronté à un incendie de sa monoplace lors des essais libres du Grand Prix d'Abu Dhabi, Kimi Räikkönen a fait preuve d'un flegme qu'on lui connaît bien.

Räikkönen : "Rien d'effrayant" dans l'incendie de son Alfa Romeo

La saison de Kimi Räikkönen, et plus largement d'Alfa Romeo, est difficile. Le Champion du monde 2007 a été quitte pour un nouvel épisode ce vendredi à Abu Dhabi, lorsque sa monoplace a commencé à prendre feu à la fin de la deuxième séance d'essais libres, victime d'une défaillance mécanique. Iceman n'a pas failli à sa réputation : d'un calme sidérant, il a évacué son cockpit sans paniquer avant de prendre lui-même la tête des opérations, extincteur à la main, pour tenter de limiter les dégâts sur sa C39. "Il n'y avait rien d'effrayant", rassure tout de suite le Finlandais. "C'est juste dommage qu'il y ait eu le feu et que ça touche tout en essayant de l'éteindre. C'est comme ça."

Lire aussi :

Le week-end de Räikkönen devrait se poursuivre sans encombre samedi, après toutefois un gros travail que vont devoir fournir les mécaniciens de l'écurie. En revanche, aucun risque de pénalité ne semble se profiler. "Il y a évidemment des dégâts, en espérant que ce soit essentiellement la carrosserie", précise-t-il. "Nous verrons bien. C'est évidemment un moteur et une boîte de vitesses différents de ce que nous utiliserons demain. Mais oui, ça fait du travail en plus pour les gars."

Avant cette mésaventure, Räikkönen avait signé un encourageant 14e chrono lors des EL2, à une demi-seconde du top 10. "Nous ne sommes que vendredi", tempère-t-il toutefois. "Les choses semblent bien aller, et la fin ce n'était bien sûr pas terrible, nous n'avons pas pu faire beaucoup de tours avec plus de carburant."

Comme tous les autres pilotes du plateau, Räikkönen a également pu tester les pneus prototypes de Pirelli pour la saison 2021, sans émettre d'objection particulière. "Nous n'avons fait que huit tours avec, mais ça semblait aller", commente-t-il. "C'est dur de dire comment ils seront quand nous commencerons à les utiliser correctement. De manière générale, il n'y a rien qui ne va pas ; ils sont peut-être un peu plus lents, ou bien je suis plus rapide avec les pneus durs ici, mais c'est comme ça."

partages
commentaires
Mercedes explique l'absence de Mazepin au test d'Abu Dhabi

Article précédent

Mercedes explique l'absence de Mazepin au test d'Abu Dhabi

Article suivant

Russell : "Une sensation étrange" en retrouvant la Williams

Russell : "Une sensation étrange" en retrouvant la Williams
Charger les commentaires