Räikkönen - "Je suis certain d'avoir la vitesse" pour rester chez Ferrari

Kimi Raikkonen est la clé du marché des transferts. De l'avenir du Finlandais chez Ferrari dépendront ou non de nombreux autres mouvements dans le jeu de chaises musicales qu'est chaque saison le ballet des transferts.

Pour celui qui soutient difficilement la comparaison face à Sebastian Vettel cette année après avoir été dominé par Fernando Alonso en 2014, il s'agit avant tout d'offrir à Ferrari la confiance nécessaire de sa capacité à rester une meilleure option à l'heure où nombre de jeunes pilotes espèrent porter la combinaison rouge et s'engager sur le long terme avec l'équipe italienne.

"Je ne sais pas. Je dois parler à l'équipe, ce n'est pas ma décision", commentait ainsi Räikkönen, ce jeudi, en Hongrie, lorsqu'on lui demande de quoi son année 2016 sera faite. "Je n'en sais pas plus qu'en début de saison. Pour moi, rien n'a changé pendant des mois. Si je savais [de quoi son avenir sera fait, ndlr], je le dirais sans problème, mais malheureusement je n'en sais rien. J'ai dit à de nombreuses reprises que j'aimerais rester, mais est-ce que ça se produira? Qui sait… Seul le temps nous le dira. Attendons de voir".

 

Je suis certain d'avoir de la vitesse

Dans tous les cas, Iceman ne s'inquiète pas publiquement de la comparaison tournant à son désavantage avec son équipier, et se rassure en assurant qu'il se sait rapide.

"Tout le monde a un point de vue propre. Je pense que j'ai un point de vue différent de certaines autres personnes : si je n'avais pas de vitesse, je ne serais pas là. Ça ne sert à rien de courir si je ne pense pas que j'ai de la vitesse – et je suis certain que j'en ai-. Nous avons démontré ça de nombreuses fois par nos résultats. Mais si l'on regarde les points, ça ne se voit pas. Chacun a son propre avis".

 

Le soutien crucial de James Allison

Avant d'arriver sur le tourniquet Hongrois du Hungaroring, Räikkönen a reçu le vote de confiance public de James Allison, l'influent Directeur Technique de l'équipe. Avant de retrouver Iceman chez Ferrari, Allison avait déjà supervisé la direction technique de deux de ses autos, chez Lotus.

"C'est sûr que globalement, ça a été bien meilleur [que l'an dernier]", note Räikkönen. Mais c'est loin d'être idéal en termes de position dans laquelle je souhaite me trouver".

Trop souvent, le potentiel important de Ferrari a été subjugué par l'audace et la régularité de Vettel, quand les ennuis se sont enchaînés du côté de son équipier, avec des torts largement partagés.

"Nous sommes une équipe; nous voulons bâtir des choses, mais comme je l'ai dit, nous avons la vitesse et nous n'arrêtons pas d'avoir des ennuis et de commettre de petites erreurs et d'autres petites choses. Cela semble totalement changer la direction donnée au weekend. Nous ne nous en sommes pas encore remis. Il faut en finir avec ça, et nous avons alors les bons outils pour obtenir de bons résultats. Nous devons simplement faire un meilleur boulot".

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags avenir, contrat, ferrari, raikkonen