Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Räikkönen - Le "bouton magique" de Mercedes explique leur domination

partages
commentaires
Räikkönen - Le "bouton magique" de Mercedes explique leur domination
Par :
Traduit par: Fabien Gaillard
5 oct. 2016 à 08:00

Kimi Räikkönen suspecte que la capacité de Mercedes à utiliser la puissance de son moteur Mercedes à plein régime en qualifications et lors de certaines phases de course peut avoir fait toute la différence face à Ferrari cette saison.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H bloque une roue au freinage
Kimi Raikkonen, Ferrari
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H en lutte pour une position
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid se touchent en se battant pour une position
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H au départ

En début de saison, Ferrari a pu menacer Mercedes, mais a depuis reculé dans la hiérarchie au point de figurer désormais derrière Red Bull en termes de rythme.

Un avantage-clé dont dispose Mercedes est d'avoir un boost supplémentaire provenant l’utilisation de réglages moteur spécifiques - le fameux "bouton magique" - en qualifications, et au besoin en course, qui pourrait valoir près de trois dixièmes par tour.

Ce facteur a été une des raisons pour lesquelles Räikkönen plaidait pour que son équipe l’autorise à utiliser un mode moteur plus performant dans sa lutte avec Nico Rosberg lors du Grand Prix de Malaisie.

Interrogé sur le point de savoir si une des grandes différences entre Mercedes et Ferrari était l’utilisation des modes moteur, Kimi Räikkönen explique : "C’est seulement de la déduction, ce qu’ils font ou quelle est la différence, mais nous avons vu cela avant. Dans certaines conditions de course ou de qualifications, ils vont plus vite. Nous avons tous des GPS, donc nous pouvons voir ce qui se passe."

"Nous faisons notre maximum et c’est ce que nous pouvons faire. Nous devons améliorer les choses, mais ce n’est rien de nouveau. Nous devons faire aller la voiture plus vite pour être capables de défier les autres."

"Ce n’est pas quelque chose de nouveau, ils ont été plus rapides que nous une grande partie de l’année, ce sont juste des domaines dans lesquels nous devons continuer d’attaquer et de progresser."

Continuer de progresser

Räikkönen, qui a fini quatrième à Sepang après avoir été écarté du chemin par Rosberg, explique qu’il n’y a pas de problème particulier avec la Ferrari, simplement qu’elle manque de vitesse.

"Nous essayons de progresser dans tous les domaines à la fois. En qualifications, nous ne sommes pas aussi rapides que Mercedes, donc il est difficile de s’attendre à ce que nous les battions soudainement en course. Mais en conditions de course, nous sommes habituellement plus forts."

"En termes de pilotage c’est très bon, nous devons juste aller plus vite. Il n’y a pas un ou deux endroits où nous avons des gros problèmes, et c’est pourquoi nous ne sommes pas aussi rapides qu’eux. Nous avons besoin de plus d’adhérence, de plus de puissance, et d’aller plus vite partout. Notre but est d’améliorer tous ces domaines."

"Il n’est pas facile de trouver ces choses, sinon tout le monde irait tout le temps aussi vite que le gars le plus rapide. C’est un processus continu pour améliorer ces choses. Nous ne sommes pas la seule équipe qui essaie de progresser."

"Nous continuons de travailler, de pousser, de progresser et de nous battre à chaque course. Une fois que la saison sera terminée, alors nous commencerons à penser à l’année prochaine, et nous essaierons de trouver tous les domaines à améliorer."

Article suivant
Hamilton - "Une mise à l'épreuve de ma combativité"

Article précédent

Hamilton - "Une mise à l'épreuve de ma combativité"

Article suivant

Chronique Massa - Je comprends Hamilton, j'ai connu pire

Chronique Massa - Je comprends Hamilton, j'ai connu pire
Charger les commentaires