Räikkönen, Leclerc, Hamilton : Vettel sur son possible équipier 2019

partages
commentaires
Räikkönen, Leclerc, Hamilton : Vettel sur son possible équipier 2019
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
25 mai 2018 à 07:00

La F1 réserve parfois des surprises, et il est difficile, à ce stade de la saison, d'imaginer quel pilote fera équipe avec Vettel en 2019. Entre le pari de la stabilité, de la jeunesse ou d'un recrutement choc, Ferrari ne manque pas d'options.

Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber et Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Frederic Vasseur, Sauber, Team Principal et Charles Leclerc, Sauber
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Charles Leclerc, Sauber et Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Charles Leclerc, Sauber, avec une photo dédicacée par Sebastian Vettel
Kimi Raikkonen, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari
Charles Leclerc, Sauber C37
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1
Charles Leclerc, Sauber avec les médias
Maurizio Arrivabene, Ferrari Team Principal
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H

Avec neuf points à son crédit (huit obtenus en Azerbaïdjan et un en Espagne), Charles Leclerc a marqué les esprits pour son arrivée en Formule 1, après avoir trouvé ses marques avec la discipline et connu quelques difficultés sur les premières épreuves de sa carrière F1. Le jeune Monégasque est pour l’heure crédité de la majorité des points inscrits par l’équipe Sauber, son équipier Marcus Ericsson ayant ouvert le compteur de l’équipe à Bahreïn. Le duo permet à la structure d’évoluer en neuvième position du championnat, devant Williams et à deux unités de Toro Rosso.

Produit de la Ferrari Driver Academy, qu’il avait rejointe en 2016, le Monégasque est arrivé en F1 auréolé des couronnes GP3 et GP2, acquises à chaque fois en une seule saison.

Critique avec lui-même après le GP d’Espagne, où il est pourtant entré dans les points, Leclerc attire forcément l’attention sur lui ce week-end, sur son tracé à domicile où il aimerait écrire une aussi belle page sportive que celle rédigée par son ami et parrain Jules Bianchi en 2014. Au-delà des performances récentes en course, ce sont aussi ses accomplissements en qualifications qui ont été suivis par les observateurs : 13e et 14e en Azerbaïdjan puis en Espagne, le pilote Alfa Romeo Sauber crée une dynamique positive autour de lui.

À l’heure où Ferrari doit prendre une décision concernant une éventuelle prolongation de Kimi Räikkönen ou le placement d’un autre pilote dans le baquet du Finlandais, Sebastian Vettel salue les premiers pas du débutant, âgé de seulement 20 ans.

"Je ne sais pas", a commenté Vettel en conférence de presse, interrogé sur la possibilité de voir Leclerc devenir son équipier en 2019. "Ce n’est pas moi qui signe pour savoir qui est installé à côté de moi. Demandez sans doute à Maurizio [Arrivabene, directeur d’équipe], mais je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas. Sur les courses qu’il a faites jusqu’à présent, il a saisi les opportunités, a inscrit des points dans une voiture qui n’a rien à faire dans les points. Il fait tout ce qu’il peut actuellement."

Prolongation de Räikkönen ? Surprise Hamilton ?

Un Grand Prix de Monaco ne serait pas un Grand Prix de Monaco sans que les spéculations sur les contrats et possibles transferts ne concernent pas aussi les plus grands profils du paddock. À ce titre, un volant Ferrari libre et un contrat Mercedes arrivant à son terme cette année pour Lewis Hamilton sont deux choses que nombre d’observateurs aimeraient voir associées.

Le Champion du monde 2017 assure ne parler avec aucune autre équipe que Mercedes pour envisager son avenir en F1, tandis que l’autre quadruple Champion de la grille assure qu’il ne verrait aucun inconvénient à ce que le Britannique le rejoigne chez Ferrari, même s’il estime ce scénario improbable.

"Cela ne me dérangerait pas. Pour être totalement honnête, je suis très heureux de la relation que j’ai avec Kimi. En plus, nous venons juste de parler de Charles. On ne sait jamais ce qui va se passer. Je suis assez certain du fait que la priorité de Lewis se trouve avec Mercedes. Toute autre chose serait une grande surprise, mais on ne sait jamais ! On verra, peut-être qu’un jour nous irons tous les deux ailleurs en étant plus âgés, ou autre chose. Pour moi, ça n’a pas vraiment d’importance. Je suis heureux où je suis actuellement, comme tout le monde le sait. On verra ensuite ce qui arrive."

 

Article suivant
Grosjean et Haas "pas au mieux" avec les pneus

Article précédent

Grosjean et Haas "pas au mieux" avec les pneus

Article suivant

Pirelli annonce les pneus pour le Grand Prix de Hongrie

Pirelli annonce les pneus pour le Grand Prix de Hongrie
Charger les commentaires