Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
4 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
17 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
32 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
39 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
53 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
67 jours

Räikkönen : "Ça ne peut pas être pire à Singapour"

partages
commentaires
Räikkönen : "Ça ne peut pas être pire à Singapour"
Par :
9 sept. 2019 à 12:05

Kimi Räikkönen n'a pas fait dans la demi-mesure au moment de résumer son difficile Grand Prix d'Italie. Le Finlandais a hâte de passer à autre chose.

Un week-end à oublier, pour être politiquement correct ; un "week-end de merde" si l'on reprend les mots de Kimi Räikkönen. Le Champion du monde 2007 a multiplié les mésaventures à Monza, que ce soit par sa faute ou celle de son équipe. Le tout s'est conclu avec une 15e place à l'arrivée, bien loin des aspirations du Finlandais, qui glisse par la même occasion à la 12e place du championnat dans ce milieu de grille si serré. Il avait débuté son week-end italien par une sortie de piste dans la Parabolique dès les premiers essais libres. Une erreur reproduite le lendemain en qualifications, après avoir cependant accédé à la Q3.

Lire aussi :

L'accident avait contraint Alfa Romeo à changer la boîte de vitesses, entraînant une pénalité sur la grille, opportunité saisie par l'équipe pour également passer à l'évolution moteur Ferrari avec à la clé un départ depuis la voie des stands. Cette sanction a été mal interprétée par l'écurie, qui a pris la liberté de faire partir son pilote en pneus mediums, alors qu'il aurait dû conserver les pneus tendres utilisés lors de la Q2, puisqu'il avait atteint le top 10. Seul un changement de châssis aurait pu effacer ce point de règlement, qui a visiblement semé la confusion dans les rangs de l'équipe gérée par Sauber. Le mal étant fait, Räikkönen a été sanctionné d'un stop-and-go de dix secondes pendant le Grand Prix, le rejetant hors de toute lutte pour terminer dans les points. 

"C'était un week-end de merde", résume ainsi Iceman. "D'abord il y a eu mon erreur en qualifications, qui fait que nous avons malheureusement dû changer de boîte de vitesses. Puis nous avons également décidé de changer le moteur et de partir de la voie des stands, mais nous avions les mauvais pneus, et avec la pénalité, ma course était plus ou moins terminée. Regardons vers Singapour, car ça ne peut pas être pire."

Concernant les mauvais pneus chaussés sur la C38, Frédéric Vasseur n'avait pas de réponse précise à apporter dimanche soir. "Je ne sais pas ce qui s'est passé, je dois enquêter un peu", a-t-il fait savoir à Motorsport.com en se gardant de tirer une conclusion précipitée. Le directeur de l'équipe italienne a également assuré que les risques pris par Räikkönen en Q3 étaient assumés et acceptés. "Parfois, une petite erreur au départ peut créer un gros bazar", résume-t-il. "Nous devons rester calmes. Il a fait un excellent travail depuis le début de la saison. Nous savons parfaitement que si nous voulons être sixième ou septième en qualifications, nous devons prendre beaucoup de risques, et nous devons accepter qu'en prenant certains risques, on puisse faire des erreurs."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Article suivant
Ricciardo et Sainz étaient abasourdis par le crash en F3

Article précédent

Ricciardo et Sainz étaient abasourdis par le crash en F3

Article suivant

Haas et Rich Energy, c'est fini

Haas et Rich Energy, c'est fini
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique
Équipes Alfa Romeo Racing
Auteur Basile Davoine