Kimi Räikkönen pénalisé, Alpine en profite

Kimi Räikkönen a été sanctionné et sorti du top 10 par les commissaires sportifs à l'issue du Grand Prix d'Émilie-Romagne. Alpine en profite.

Kimi Räikkönen pénalisé, Alpine en profite

Les commissaires sportifs ont du travail à Imola. Après avoir pénalisé Lance Stroll pour un dépassement illicite, ils se sont penchés sur le cas de Kimi Räikkönen, placé sous enquête pendant la course pour non-respect de la procédure lors de la reprise après le drapeau rouge. La sanction est rude et sans appel pour le Champion du monde 2007, qui sort de la zone des points.

Lire aussi :

Après avoir entendu le pilote et un représentant de l'équipe, et également étudié les preuves vidéo et de télémétrie, ils n'ont eu d'autre choix que d'infliger au Finlandais une pénalité de 30 secondes, conformément aux textes de la réglementation sportive. Il s'agit en réalité d'un stop-and-go de dix secondes, qui a été transformé en seule pénalité de temps puisqu'il n'a pas pu être purgée pendant la course.

"Lors du tour précédant le restart à la suite de la suspension de la course, Räikkönen est parti en tête-à-queue au virage 3", expliquent les commissaires. "L'article 42.6 indique que le pilote peut reprendre sa place tant qu'il le fait avant la première ligne de Safety Car (SC1). L'équipe lui a d'abord demandé de le faire, avant de lui dire de tenir sa position."

"L'article 42.6 indique ensuite que si un pilote échoue à prendre sa place, il doit rejoindre la voie des stands et ne peut revenir en course qu'une fois que tout le peloton a passé la sortie des stands."

"L'article 42.12 indique que lors d'un départ lancé, une fois que la voiture de sécurité éteint ses feux, 'aucun pilote ne peut dépasser une autre voiture en piste avant d'avoir passé la ligne…' En l'occurrence, le pilote a rattrapé les voitures devant lui entre les virages 13 et 14, mais la voiture de sécurité a éteint ses feux vers le virage 10. Cela semblerait être une instruction contradictoire, et l'équipe a demandé au pilote de ne pas reprendre sa place, craignant que cela crée un problème de sécurité dans les conditions pluvieuses. Elle a contacté le directeur de course par radio, mais il n'y avait pas le temps de répondre entre son appel et le restart."

"Les commissaires voient comme une autre contradiction le fait que quand les voitures sont derrière la voiture de sécurité lors d'une période de Safety Car, dépasser leur est interdit, mais quand elles sont derrière la voiture de sécurité pour un restart, elles y sont autorisées – bien que les raisons d'un départ lancé soient que les conditions de piste ne permettent pas un départ arrêté. Cependant, la règle requérant qu'une voiture rejoigne la voie des stands est présente dans plusieurs championnats, y compris dans le Règlement Sportif de la Formule 1 depuis plusieurs années, et est constamment appliquée."

"La pénalité est une pénalité obligatoire, et par conséquent, les commissaires estiment n'avoir d'autre alternative que d'appliquer cette pénalité pour des raisons de cohérence."

Räikkönen avait pris la neuvième place sous le drapeau à damier. La sanction l'éjecte du top 10 et Alfa Romeo devra finalement attendre pour ouvrir son compteur cette saison. Surtout, cette décision profite doublement à Alpine puisque Esteban Ocon grimpe du dixième au neuvième rang, tandis que Fernando Alonso entre dans le top 10 et inscrit son tout premier point depuis son retour en Formule 1. L'écurie française compte donc trois points au championnat, elle qui avait enduré un zéro pointé à Bahreïn il y a trois semaines.

partages
commentaires
Norris sur le podium malgré des pneus qui "agonisaient"
Article précédent

Norris sur le podium malgré des pneus qui "agonisaient"

Article suivant

Bottas : Russell a "une sacrée théorie" sur la défense d'Imola

Bottas : Russell a "une sacrée théorie" sur la défense d'Imola
Charger les commentaires