Räikkönen veut des pénalités plus rares mais plus sévères

partages
commentaires
Räikkönen veut des pénalités plus rares mais plus sévères
Par : Basile Davoine
5 nov. 2018 à 14:27

Le Champion du monde 2007 estime que la FIA et les commissaires des Grands Prix n'ont pas la bonne approche en matière de sanction.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari sur le podium avec le trophée
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, passe Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H

À contre-courant de plusieurs de ses homologues, Kimi Räikkönen estime que les commissaires sportifs ne sont pas trop durs en Formule 1 dans la manière dont ils infligent des pénalités, et qu'ils pourraient même se montrer plus sévères encore. Une approche qui, d'après le Finlandais, permettrait d'éviter certains comportements stupides.

Depuis plusieurs années maintenant, la FIA a mis en place un certain nombre de choses pour sanctionner les incartades des uns et des autres, de la présence d'un ancien pilote au sein du collège des commissaires à l'introduction d'une licence à points. Le panel de sanctions a également évolué, ouvrant davantage de possibilités aux commissaires.

Lire aussi :

Pour Räikkönen, c'est l'inconstance des sanctions et la répétition de petites pénalités qui posent problème. "C'est tellement aléatoire que l'on ne peut pas vraiment dire que ce soit très dur", estime le Champion du monde 2007 auprès de Motorsport.com. "S'ils étaient très durs au sujet des bonnes choses, alors ils n'auraient pas besoin de faire tout un tas d'autres choses."

"Si l'on était suffisant sévère pour stopper certaines stupidités, je pense que nous n'aurions pas ces petites pénalités ici et là sans grande raison. Parfois il y a une bonne raison, parfois non, c'est tellement aléatoire. Je pense que si l'on était vraiment strict sur les points essentiels, alors l'ensemble changerait. Plus personne ne commencerait à faire des choses stupides."

Räikkönen prône ainsi une sanction raréfiée mais beaucoup plus marquante pour éradiquer certains comportements en piste, plutôt que la chasse à la moindre petite faute. Pour le pilote Ferrari, frapper fort lorsque c'est nécessaire éviterait de devoir "donner à chaque fois cinq ou dix secondes pour des choses folles".

"C'est le problème", estime-t-il. "On dirait que c'est très dur ou très sévère, mais en fait ça ne l'est pas suffisamment au bon moment. Tout le reste se réglerait tout seul ensuite. Je pense que ça paraît un peu fou. On prend [des pénalités] pour ceci ou cela, puis quelqu'un refait la même chose et c'est le contraire. Si c'était fait correctement et de manière suffisamment sévère sur les bons points, là où tout commence, alors je suis certain que tout fonctionnerait mieux."

Propos recueillis par Roberto Chinchero 

Article suivant
Webber craint que Ricciardo ne perde son amour de la F1

Article précédent

Webber craint que Ricciardo ne perde son amour de la F1

Article suivant

Leclerc et Ferrari : la pression ? Connaît pas !

Leclerc et Ferrari : la pression ? Connaît pas !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités