Räikkönen perplexe face à la "bizarre" série d'ennuis de Ferrari

Kimi Räikkönen n'a pas caché être dubitatif devant la série de défaillances moteur vécue par la Scuderia récemment.

Ferrari a connu un nouveau week-end difficile à Suzuka, et perdu énormément de terrain face à Lewis Hamilton et Mercedes dans l'optique de la lutte pour le titre mondial. Parti en première ligne, Sebastian Vettel a dû abandonner rapidement suite à un problème de bougie, qui n'a pas pu être changée à temps entre le tour de mise en grille et le départ de la course.

Cette défaillance est la troisième survenue en une semaine pour la Scuderia, après le douloureux week-end du Grand Prix de Malaisie. À Sepang, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen avaient rencontré un problème sur leur unité de puissance, similaire dans les deux cas, privant l'Allemand de qualifications en le contraignant à s'élancer en fond de grille, empêchant le Finlandais de prendre le départ du Grand Prix. 

Suite à l'épisode de Suzuka, Ferrari accuse désormais 145 points de retard sur Mercedes au championnat constructeurs. Pire, dans un championnat pilotes qui était encore très disputé il y a un mois, Vettel compte désormais 59 unités de moins que Lewis Hamilton, alors que seulement 100 sont encore à distribuer lors des quatre dernières épreuves.

"C'est loin d'être idéal pour chacun d'entre nous quand nous avons des problèmes techniques", confie Räikkönen, qui a pris la cinquième place du Grand Prix du Japon après s'être élancé dixième. "C'est un peu bizarre car les samedis – d'accord, Seb a eu un problème avant les qualifications [à Sepang] – ça fait deux fois que les voitures roulent impeccablement en qualifications et que la fois suivante où l'on prend la piste, le dimanche, nous trouvons des problèmes."

"Évidemment, ce n'est pas quelque chose à quoi nous nous attendons. Nous devons voir pourquoi ça arrive et régler ça. C'est quelque chose qui vous affecte soudainement, il n'y a pas grand-chose à faire. Il y a des choses que nous devons régler. Ce n'est pas agréable, je pense que nous avons habituellement une assez bonne vitesse, mais si l'on ne termine pas la course, ça ne sert à rien. Nous devons régler ça et trouver pourquoi nous avons récemment eu ces problèmes."

Un équilibre trop variable

Seul représentant de Ferrari sur le grand huit nippon dimanche après quelques tours, Räikkönen a connu un début de course mouvementé. Il s'était élancé depuis la dixième position après avoir écopé d'une pénalité de cinq places sur la grille de départ suite à un changement de boîte de vitesses.

"Notre position de départ n'était pas idéale. J'ai pris un bon envol avec les pneus tendres, et dans le premier tour, j'ai essayé de gagner des places, mais quand j'ai tenté de doubler une Renault, je suis parti trop large et j'ai perdu quelques positions", explique le Champion du monde 2007. "J'ai donc dû les regagner. Les sensations dans la voiture étaient un petit peu compliquées tout au long de la course, l'équilibre n'était pas au mieux : sur certains tours, ça allait, et sur d'autres c'était un peu plus difficile." 

"C'est assez compliqué de suivre d'autres voitures en piste. Nous avons fait du bon travail pour doubler du monde, mais nous étions trop loin de ceux devant. Bien sûr, le résultat final est loin d'être le meilleur possible."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Sous-évènement Course
Circuit Suzuka
Pilotes Kimi Räikkönen
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags fiabilité, moteur, scuderia, suzuka