Räikkönen - Rester chez Ferrari, "ce n'est pas ma décision"

L’avenir de Kimi Räikkönen reste au cœur des débats mais le Finlandais préfère se concentrer sur 2016 au lieu de perdre son temps avec un avenir dont il n’est pas maître.

Räikkönen - Rester chez Ferrari, "ce n'est pas ma décision"
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H sort trop large et casse son aileron avant
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H sort trop large et casse son aileron avant
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H, et son coéquipier Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, dans les stands

L’an passé, la reconduction d’Iceman au sein de l’écurie Ferrari était intervenue à la fin du mois d’août, pendant une saison qui avait été plutôt terne pour lui, régulièrement et nettement battu par son nouvel équipier Sebastian Vettel, le tout après une année 2014 déjà très difficile.

Le début de l'année 2016 a été plutôt intéressant pour Räikkönen, dont le total de podiums en six courses est déjà égal à celui de l’intégralité des saisons 2014 et 2015 combinées, à savoir trois. Cela le place même devant Vettel au championnat puisqu’il compte 61 unités contre 60 pour l’Allemand.

Toutefois, la situation est entachée par une difficulté tenace à être performant en qualifications et des erreurs parfois coûteuses, comme à Monaco, où le pilote au numéro 7 s’est fait surprendre sur la piste humide de l’épingle du Loews. De quoi, de nouveau, attiser les rumeurs concernant une possible non reconduction par la Scuderia pour la campagne 2017.

"Je ne sais rien de plus", a répondu Räikkönen quand il a été interrogé sur le sujet lors de la conférence de presse de la FIA à Montréal. "Vous semblez en savoir beaucoup toutes les semaines. Ce n'est pas ma décision en fin de compte. Je suis content d'être ici, j'espère que je vais rester pour aider Ferrari à arriver là où nous souhaitons être. Ce qui arrivera à l'avenir, nous verrons."

Le travail sur les faiblesses

Dans tous les cas, Ferrari arrive au Québec avec des nouveautés dans sa besace, histoire de remettre de l’ordre dans une hiérarchie que Red Bull a chamboulé dernièrement. La question reste de savoir si ces améliorations vont vraiment apporter le plus nécessaire à la Scuderia.

"Nous savons ce que nous avons fait, nous avons amélioré beaucoup de domaines même si les résultats ne le montrent pas. Ce n'est pas un début de saison facile mais nous allons continuer à travailler et cela portera ses fruits. Nous travaillons là-dessus en permanence, sur nos faiblesses. On espère toujours de meilleurs résultats. Le début de l'année a été un peu compliqué, mais nous allons continuer à faire les mêmes choses."

Parmi les nouveautés, un nouveau turbo sera installé sur l’unité de puissance de Maranello. "Nous exploitons l'unité de puissance au maximum en permanence, mais c'est un pas en avant. C'est une nouvelle pièce, nous ne la mettrions pas si nous ne pensions pas que c'est une amélioration. À quel point, je ne sais pas, mais cela va dans la bonne direction, nous l'attendions depuis un moment. C'est comme les autres nouvelles pièces, ce n'est rien de magique. Cela va dans la bonne direction tout le temps."

Et justement, la bonne direction, Kimi Räikkönen espère la garder après deux années marquées par des têtes-à-queues à la sortie de l’épingle du Circuit Gilles Villeneuve. "C'est frustrant que ça se soit produit ces deux dernières années. La première année, c'était en essais, mais l'an dernier, nous connaissons le problème et ça s'est produit en essais et en course. Espérons que ça ne se produise pas cette année et que nous ayons tiré des leçons."

partages
commentaires
Ricciardo - "J’ai eu les réponses dont j’avais besoin"

Article précédent

Ricciardo - "J’ai eu les réponses dont j’avais besoin"

Article suivant

Button - Des progrès lents mais sûrs pour McLaren

Button - Des progrès lents mais sûrs pour McLaren
Charger les commentaires