Räikkönen juge "ridicules" les difficultés des F1 sous la pluie

Kimi Räikkönen juge "vraiment ridicule" le fait que les Formule 1 actuelles peinent à rouler dans des conditions humides, en mettant notamment en cause les pneus Pirelli.

Räikkönen juge "ridicules" les difficultés des F1 sous la pluie

Le week-end du Grand Prix du Japon 2019 est marqué par l'annulation des séances du samedi en raison de l'arrivée sur l'archipel du typhon Hagibis. Mais pour Räikkönen, il n'y a pas besoin de conditions aussi extrêmes pour poser problème à la Formule 1. Et il s'en prend notamment aux pneus fournis par Pirelli.

"Nous savons à quel point nous sommes limités avec les pneus malheureusement, et il n'y a pas besoin de beaucoup de pluie pour avoir de l'aquaplaning. C'est le problème. Ensuite nous n'avons aucun contrôle. Quand j'ai débuté, il pleuvait vraiment fort et nous n'avons jamais eu de problèmes, donc assurément les pneus [aujourd'hui] ne sont pas les meilleurs."

"Et puis il y a l'eau stagnante. Mais c'est comme ça, malheureusement. On ne dirait pas qu'il y a beaucoup d'eau, ça semble parfois vraiment ridicule que nous ne puissions pas rouler, mais c'est juste le cas quand il y a une rivière et que nous perdons absolument tout contrôle de la voiture."

Lire aussi :

Les pneus pour conditions humides de Pirelli ont souvent été critiqués ces dernières saisons. Certains acteurs oubliant parfois le fait que le manufacturier italien dispose de peu de jours d'essais globalement, et encore bien moins en conditions humides. Or les spécifications doivent être décidées très à l'avance.

Accidenté en ligne droite lors des qualifications du Grand Prix d'Italie 2017, et alors qu'il était en pneus pluie, Romain Grosjean a déclaré à ce sujet : "C'était vraiment la merde là-bas. Tout dépend de l'eau qu'il y a et du fonctionnement des pneus. Mais je pense que le vent et la sécurité sont les principales priorités [concernant le week-end de Suzuka] et si la pluie est ce qu'elle doit être, ils parlent d'un mois de précipitations en un jour."

La question de la mise en température des gommes pour conditions humides est toujours au centre des préoccupations. Interrogé à son tour sur la qualité des pneus italiens, Kevin Magnussen a répondu en riant : "Ils sont ce qu'ils sont... Ils sont aussi bons que les pneus secs."

partages
commentaires
Trois GP pourraient organiser une course qualificative en 2020

Article précédent

Trois GP pourraient organiser une course qualificative en 2020

Article suivant

Chez Mercedes, Vandoorne n'envisage pas un retour en F1

Chez Mercedes, Vandoorne n'envisage pas un retour en F1
Charger les commentaires