Ralf Schumacher félicite Mick pour ses résultats en F1

Ralf Schumacher chante les louanges de son neveu Mick après sa première demi-saison en Formule 1.

Ralf Schumacher félicite Mick pour ses résultats en F1

Fils du septuple Champion du monde Michael Schumacher et neveu de Ralf, pour sa part sextuple vainqueur en Grand Prix, Mick Schumacher a fait cette saison ses débuts dans la catégorie reine du sport automobile. Des débuts forcément compliqués au volant d'une Haas VF-21 qui est nettement la monoplace la moins compétitive du plateau. Schumacher tire malgré tout son épingle du jeu en étant plus performant que son coéquipier Nikita Mazepin, qu'il devance invariablement en qualifications lorsqu'il n'a pas lui-même d'accident ; les sorties de piste sont effectivement un peu trop nombreuses pour le jeune Allemand…

"Je suis très content de ce qu'a accompli Mick jusqu'à présent", déclare Ralf Schumacher à l'édition néerlandaise de Motorsport.com. "Il est toujours plus rapide que son coéquipier, il n'y a qu'une course où il a eu des problèmes. Mais à part ça, il a des kilomètres d'avance, une demi-seconde ou six dixièmes la plupart du temps."

"Il pilote à la limite, il la dépasse parfois. Mais même ça, c'est normal pour les rookies. On le voit avec Tsunoda et aussi avec lui. Ces voitures – et surtout la Haas – sont si difficiles à piloter à la limite. Une fois qu'on en perd le contrôle, on se retrouve dans le gravier ou dans le mur. Mais à part ça, il fait du bon travail. Même avec ses ingénieurs, il a de bonnes conversations, ils sont proches. Et si l'on regarde ses séances qualificatives, il progresse véritablement pas à pas. C'est vraiment beau à voir."

Lire aussi :

Les accidents du jeune Schumacher sont en tout cas à l'origine d'une dispute par médias interposés entre Ralf Schumacher et Günther Steiner, ce dernier ayant critiqué son pilote pour ses nombreuses fautes de pilotage, l'oncle – consultant sur la chaîne Sky en Allemagne – ayant ensuite tancé le directeur de l'écurie Haas pour avoir tenu ces propos avant d'avoir pu s'entretenir avec Mick. Un Steiner peu commode a rétorqué qu'il gérait son écurie comme il le voulait.

Mick, pour sa part, se tient volontiers à l'écart de ces querelles et tire un bilan positif de ses premiers pas dans l'élite : "Personnellement, je trouve que cela s'est relativement bien passé. Je pense être arrivé à toujours progresser de façon continue et à apprendre lors de chaque Grand Prix. Bien sûr, les progrès deviennent plus faibles à un moment, simplement parce que l'on maximise ces choses-là au début en apprenant énormément à chaque Grand Prix, tandis qu'après, on peaufine, en somme."

"Je pense vraiment avoir encore énormément de choses à apprendre en piste, mais aussi en dehors. Et chaque jour, je suis de plus en plus à l'aise dans toutes les circonstances. C'est vraiment bien et c'est positif, surtout avec le travail que nous faisons avec l'équipe, cela va vraiment dans la bonne direction."

Ralf Schumacher et David Schumacher, Sauber Junior Team by Charouz

Ralf et David Schumacher

Mick Schumacher devrait en tout cas rester chez Haas en 2022, bien que les derniers détails contractuels doivent être réglés entre Ferrari, dont il fait partie de l'académie, l'écurie américaine et le jeune loup. Pourrait-il être rejoint en Formule 1 par son cousin, le fils de Ralf, à l'avenir ? David Schumacher court en FIA F3 depuis fin 2019, et après une première campagne sans le moindre point, disputée avec Charouz puis Carlin, l'Allemand de 19 ans a rejoint Trident pour 2021, avec une victoire au Red Bull Ring grâce à la grille inversée et trois arrivées dans le top 8 lors du dernier rendez-vous en Hongrie.

"David a connu une saison très dure l'an dernier, et c'était ma faute, car j'ai choisi la mauvaise équipe", reconnaît Ralf, faisant référence à la structure tchèque Charouz. "Maintenant, il est chez Trident, qui est une bien meilleure écurie, je dois dire. Ils ont une bonne relation de travail et aiment vraiment ce qu'ils font."

Quant à savoir si David Schumacher sera en Formule 1 d'ici trois ou quatre ans : "C'est trop tôt pour le dire. Bien sûr, c'est son souhait, son rêve, et s'il continue comme ça il aura peut-être une chance. Mais on prend les choses année par année, au jour le jour, comme toujours en sport auto. Il faut toujours être performant."

Propos recueillis par Ronald Vording

partages
commentaires
Vergne : "À Monaco, j'ai plus peur dans une FE que dans une F1"
Article précédent

Vergne : "À Monaco, j'ai plus peur dans une FE que dans une F1"

Article suivant

Aston Martin retire son appel, Vettel définitivement disqualifié

Aston Martin retire son appel, Vettel définitivement disqualifié
Charger les commentaires