Ravitaillements - Une décision imminente est attendue

Les équipes de F1 devraient décider ce week-end de faire renaître ou non les ravitaillements en essence dès la saison 2017. Jusqu'à présent, le scepticisme semble avoir pris le pas sur l'enthousiasme quant à l'impact qu'une telle décision pourrait avoir sur le spectacle proposé en course.

Le Groupe Stratégique avait fait parler de lui il y a un mois, lorsqu'il avait émis la possibilité de réintroduire les ravitaillements. Mais à Monaco, certaines réunions sur le sujet ont eu lieu et si les avantages que procurent l'idée ont été listés, les inconvénients n'ont pas été épargnés. C'est donc à Montréal que plusieurs représentants d'équipes vont à nouveau se réunir pour aborder le sujet.

Les discussions sont désormais suffisamment avancées pour penser que cette fois, elles aboutiront à des conclusions plus fermes.

Le retour des ravitaillements doit se justifier

Motorsport.com a appris que les directeurs d'équipe ont clairement fait savoir qu'en raison des craintes liées à l'impact que cela pourrait avoir sur la qualité des courses - comme lors de la dernière période durant laquelle ils ont été en vigueur - il sera essentiel, en cas de vote positif, de pouvoir justifier les raisons d'une telle prise de décision.

L'une des suggestions émises est de trouver le moyen que ces ravitaillements ne prennent pas beaucoup plus de temps d'arrêt que les deux à trois secondes actuellement nécessaires pour le changement des pneumatiques. L'objectif est que l'ajout de carburant ne soit pas un facteur limitant durant les arrêts aux stands.

Les directeurs d'équipe veulent également obtenir la certitude que l'économie en poids durant les courses aura un réel impact sur la vitesse des monoplaces, à la fois dans l'idée de pouvoir disputer des courses avec des voitures plus légères mais également dans l'espoir de pouvoir disposer de pneumatiques plus endurants.

Si les analyses venaient à démontrer que l'impact serait minime, il y aurait alors de fortes chances pour que le projet tombe immédiatement aux oubliettes.

L'idée manque visiblement de soutien

Jusqu'à présent, le projet ne semble pas très populaire auprès du public, pas plus qu'au sein du paddock. Le Directeur Technique de l'équipe Williams, Pat Symonds, a clairement expliqué que les raisons pour lesquelles les ravitaillements en essence ont été abandonnés - à savoir la sécurité, les coûts et le spectacle - n'ont pas du tout changé. 

"Personnellement, je suis contre les ravitaillements car nous avions décidé de nous en passer pour d'excellentes raisons," a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Je ne suis pas très enthousiaste à ce sujet car nous avions pris la bonne décision. Tous les dépassements s'effectuaient alors dans les stands, ce n'était pas bon."

De son côté, le Directeur Technique de Mercedes, Paddy Lowe, a ajouté que statistiquement, les dépassements sont plus nombreux depuis les ravitaillements ont été abandonnés.

"La suppression des ravitaillements en essence a permis d'augmenter sensiblement le nombre de dépassements et a permis d'adopter davantage de stratégies," a affirmé Lowe.

Le Groupe Stratégique aura le dernier mot

Il est important de rappeler que même si les personnes présentes (lors de la réunion qui aura lieu ce week-end à Montréal) devaient voter contre l'idée, la décision finale reviendra au Groupe Stratégique.

Celui-ci a lancé une étude complète sur la faisabilité du projet et est en attente des résultats, lesquels seront certainement groupés aux autres sujets soumis à une analyse complète dans le cadre des modifications réglementaires importantes qui devraient apparaître en 2017.

Ce n'est qu'après avoir pris connaissance des résultats de ces études que le Groupe Stratégique soumettra ses propositions définitives à la Commission F1, qui devra alors voter le futur règlement.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags arrêts aux stands, essence, f1, groupe stratégique, ravitaillements, réglement