Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

La réclamation d'Aston Martin rejetée après les qualifications

Les commissaires de course ont rejeté la protestation d'Aston Martin contre le résultat des qualifications du GP de Chine après la sortie de piste de Carlos Sainz.

Carlos Sainz, Ferrari SF-24

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Aston Martin déboutée de sa demande. L'équipe britannique contestait le résultat des qualifications à Shanghai, estimant que Carlos Sainz Jr n'aurait pas dû être autorisé à reprendre la piste après son tête-à-queue en Q2. Finalement qualifié pour la Q3, le pilote Ferrari en a privé Lance Stroll et ses dirigeants espéraient obtenir réparation.

Aston Martin invoquait 39.6 du Règlement Sportif , selon lequel "tout pilote dont la voiture s'arrête sur la piste pendant la séance de qualifications ou la séance de qualifications sprint ne sera pas autorisé à continuer à prendre part à cette séance."

Les commissaires ont entendu les représentants de l'équipe, mais aussi les membres de la direction de course et Nikolas Tombazis, responsable du département monoplaces à la FIA. Curieuses de voir l'issue que prendrait cette affaire, plusieurs équipes ont également pu participer aux échanges, au termes desquels la demande d'Aston Martin a été rejetée.

Si la règle a pour but de ne pas permettre à des pilotes de reprendre la piste après avoir reçu l'assistance des commissaires de piste, cela n'est pas directement mentionné dans le règlement et les commissaires de course se sont basés sur les précédents incidents pour expliquer leur verdict.

"Il est écrit clairement dans l'article 39.6 que si une voiture 's'arrête' sur la piste durant une séance de qualification, elle ne doit pas être autorisée à prendre part à la suite de la séance", précisent-ils dans leur décision. "Cependant, il est évident que dans les exemples cités par plusieurs team managers présents et la FIA, ce n'est pas la façon dont cette règle a été appliquée par les équipes et la FIA par le passé."

La sortie de piste de Carlos Sainz, Ferrari SF-24 en Q2, qui a provoqué un drapeau rouge

Carlos Sainz est resté immobilisé 1'17 avant de repartir

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Les commissaires évoquent notamment le cas d'Alex Albon au GP du Canada 2022, où il s'était arrêté une quarantaine de secondes et avait pu repartir sans qu'aucune équipe ne dépose une réclamation, mais aussi d'autres cas à Monaco et à Bakou, deux circuits urbains propices aux accidents.

Aston Martin a répondu que Sainz avait été immobilisé 1'17 mais les commissaires ont rappelé qu'aucune durée précise n'a jamais été établie. "En raison de l'absence d'orientation claire dans les règlements ou de jurisprudence établissant quand trop long devient trop long, nous estimons que cela reste à la discrétion de la direction de course", soulignent-ils.

"L'équipe de la FIA a expliqué que tant que la voiture est en mesure de repartir dans une durée raisonnable après avoir été arrêtée, cela est d'ordinaire autorisé", ont-ils ajouté. "La durée typique est d'une trentaine de secondes, mais elle peut varier selon les circonstances. Les équipes ont elles-même dit qu'elles avaient tenté de s'accorder sur la durée qu'elle considéraient raisonnable avant qu'une voiture soit considérée 'arrêtée'. Malheureusement, elles n'ont pas pu trouver d'accord sur une durée maximum."

Les commissaires ont enfin précisé que les équipes avaient prévu à Spa, l'an passé, de formaliser l'interdiction une aide extérieure pour qu'une voiture puisse repartir, mais que la mesure n'a finalement jamais été écrite dans le règlement.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Le mystère des incendies d'herbe n'a pas encore été résolu à Shanghai
Article suivant Duels en qualifs F1 : le point au GP de Chine 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse