Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
41 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
132 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
146 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
174 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
181 jours
12 sept.
Course dans
188 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
202 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
216 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours

Red Bull a "clarifié" les détails d'un nouvel accord avec Honda

Red Bull Racing est toujours sans motoriste pour la saison 2022 de Formule 1, avec le projet désormais clair (voire unique) de conserver les unités de puissance Honda, mais le gel des moteurs demandé par l'écurie aura-t-il lieu ?

Red Bull a "clarifié" les détails d'un nouvel accord avec Honda

Voilà près de quatre mois que Honda a annoncé son départ de la Formule 1 au terme de la saison 2021, la marque indiquant préférer se tourner vers l'électrique et l'hydrogène pour l'avenir. Red Bull Racing est donc dans l'embarras pour la suite des événements, mais les négociations sont en bonne voie pour que la structure de Milton Keynes continue d'utiliser les unités de puissance nippones après le retrait du motoriste.

Lire aussi :

L'écurie n'a toutefois pas forcément les ressources ou le savoir-faire nécessaires afin de poursuivre le développement de ces complexes groupes propulseurs, et elle fait campagne sans relâche pour un gel total des moteurs dès le départ de Honda. Une mesure à laquelle Mercedes et Ferrari sont favorables, tandis que Renault a émis davantage de réserves.

"Pour la Formule 1, c'est très clairement du bon sens", déclare Helmut Marko, conseiller sportif de Red Bull, dans les colonnes d'Auto Motor und Sport. "Le gel moteur est le plus important. Niveler les performances sera certainement plus difficile. Mais si le gel du développement est là, tout le projet devient déjà plus facile à gérer pour nous."

"Tout a été clarifié [avec Honda]. Le calendrier est établi. Tout le monde est dans les starting-blocks. Mais Il n'y aura pas de feu vert avant d'avoir la preuve écrite de la FIA que l'arrêt des développements moteur arrive."

"Nous attendons la décision de la FIA. Il devrait y avoir une clarification là-dessus la semaine prochaine. Ce n'est pas une loi Red Bull. Nous avons un plafond budgétaire. Nous discutons d'une restriction et d'une réduction des salaires des pilotes. Il n'y a qu'avec les moteurs que tout est censé rester ouvert plus longtemps. De surcroît, on tend clairement vers une nouvelle réglementation moteur avancée à 2025. Malheureusement, ce moteur a entraîné tant de coûts. Investir dedans encore plus maintenant n'a pas de sens."

Et si ce gel moteur n'avait finalement pas lieu ? "Cela signifierait que Red Bull devrait drastiquement réévaluer sa situation en Formule 1", avertit Marko. "Ce n'est pas du chantage. Par pur bon sens et pour des raisons de coûts, un gel moteur est la seule manière d'avancer avec ces malheureuses unités de puissance."

Enfin, lorsqu'il lui est demandé si Red Bull a un plan B en cas d'échec de la reprise des moteurs Honda, l'Autrichien répond simplement : "Non." La réglementation imposerait à Renault, qui n'a plus d'équipe cliente, de motoriser les deux écuries au taureau, mais Marko agite clairement la menace d'un départ pur et simple de la Formule 1 par ces teams.

partages
commentaires
Jenson Button revient chez Williams

Article précédent

Jenson Button revient chez Williams

Article suivant

Ocon : "Les pilotes de rallye ont des couilles en acier"

Ocon : "Les pilotes de rallye ont des couilles en acier"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Auteur Benjamin Vinel