Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 Heures
:
40 Minutes
:
12 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Red Bull affiche sa confiance avant Hockenheim

partages
commentaires
Red Bull affiche sa confiance avant Hockenheim
Par :
22 juil. 2019 à 16:50

Red Bull a hâte de reprendre la piste à Hockenheim, après un Grand Prix de Grande-Bretagne qui a révélé les progrès réalisés par sa monoplace au cours des dernières semaines.

Red Bull Racing aborde le rendez-vous de la fin de semaine, à Hockenheim, avec une certaine confiance. Si l'écurie autrichienne n'a pas signé de podium à Silverstone il y a dix jours, le niveau de performance de sa RB15 sur un tel tracé lui donne de la suite dans les idées. Avec déjà une victoire dans la besace (en Autriche fin juin) et la troisième place actuellement occupée par Max Verstappen au championnat, l'espoir de voir la progression se confirmer voire s'accentuer est de plus en plus grandissant. À la tête des troupes de Milton Keynes, Christian Horner doit habilement jongler entre enthousiasme légitime et attentes mesurées, mais lui-même ne cache pas une certaine impatience à voir ses pilotes à l'oeuvre sur le tracé allemand. 

Lire aussi :

"Nous sommes confiants en nous rendant à Hockenheim, compte tenu de la performance [à Silverstone]", assure le directeur de Red Bull Racing. "Après Monza, c'est l'un des circuits les plus sensibles du calendrier en matière de puissance. On y est à fond pendant quasiment l'équivalent d'un tour entier de Barcelone. C'est donc encourageant pour nous, et ça l'est certainement pour un circuit comme Hockenheim, qui est moins sensible niveau puissance."

Honda reste en retrait par rapport aux autres moteurs de la grille, mais l'écart se resserre de plus en plus, tandis que la RB15 bénéficie du savoir-faire de Red Bull pour ce qui est du développement châssis et aérodynamique. De quoi être très performant dans les courbes, tandis que le déficit dans les lignes droites est de moins en moins important. 

"Être proche de Mercedes sur ce genre de circuit que nous savons sensible à la puissance, et pouvoir suivre les Ferrari de si près dans Maggots, Becketts et Copse, où Max pouvait profiter d'un bel élan derrière les Ferrari, c'est généralement le signe d'une voiture plutôt correcte", renchérit Christian Horner. "Je crois que lors des derniers Grands Prix, nous avons sans aucun doute libéré une partie du potentiel de la voiture. Elle se comportait très bien sur ce circuit et était compétitive dans les virages rapides comme lents. Max était très proche du temps de la pole position, sans les hésitations [du turbo] il se serait peut-être encore rapproché. Puis en course, nous n'avons pas vu son véritable potentiel, car il l'a passée coincé derrière une Ferrari pendant 99% du temps."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
Article suivant
Hamilton : "Nous étions super nerveux" lors des tests hivernaux

Article précédent

Hamilton : "Nous étions super nerveux" lors des tests hivernaux

Article suivant

Comment la première ère de l'effet de sol a révolutionné la F1

Comment la première ère de l'effet de sol a révolutionné la F1
Charger les commentaires