Red Bull assure ne pas compromettre le développement 2022

Apparemment plus assidu avec le développement de sa monoplace 2021 que Mercedes, Red Bull rassure néanmoins sur le temps et les ressources consacrés au projet 2022.

Red Bull assure ne pas compromettre le développement 2022

Ne voulant pas laisser passer une occasion en or, Red Bull Racing apparaît bien plus agressif que Mercedes avec le développement de sa monoplace 2021, dans une année où le juste équilibre des ressources est très délicat à trouver. Mercedes a clairement limité les évolutions sur sa W12, qui recevra vraisemblablement ses ultimes nouveautés à Silverstone la semaine prochaine, tandis que Red Bull a sans cesse apporté des nouvelles pièces sur sa RB16B ces dernières semaines.

Jusqu'à présent, le choix de l'écurie de Milton Keynes est payant, puisqu'elle reste sur cinq victoires consécutives et a creusé l'écart en tête des deux championnats. Les ailerons, le diffuseur, le fond plat et les déflecteurs n'ont jamais cessé d'évoluer au fil des premiers Grands Prix de la saison, et il n'est pas dit que le clan autrichien s'arrête là. Inévitablement se pose la question de 2022, car alors qu'il faut composer avec un inédit plafonnement budgétaire, chaque écurie doit préparer la révolution technique qui approche à grands pas. Devant l'inquiétude ou le scepticisme de certains observateurs sur le sujet, Christian Horner rassure.

"Il faut y aller semaine après semaine, course après course, et je crois que l'équipe fait un excellent travail pour équilibrer les défis entre cette année et l'an prochain", affirme le directeur de Red Bull. "Il n'y a rien de nouveau. On en parle énormément en ce moment, mais nous avons connu des gros changements réglementaires par le passé, donc il faut équilibrer les ressources et les consacrer à ce qui en a le plus besoin. L'équipe travaille incroyablement dur, extrêmement bien et efficacement."

En dépit de la série victorieuse en cours et d'une domination quasi outrageuse lors des deux Grands Prix disputés en Autriche, Red Bull reste sur ses gardes et s'attend à un tout autre scénario pour le Grand Prix de Grande-Bretagne. Par le passé, Silverstone est un tracé qui a souvent mis en avant les qualités du package aérodynamique de Mercedes, qui s'y présentera donc avec une monoplace peut-être requinquée par ses dernières évolutions. Le week-end britannique pourrait s'avérer décisif pour identifier le rapport de force entre les deux prétendants au titre.

"C'est dommage de ne pas avoir plus de courses en Autriche, car nous nous rendons maintenant sur un circuit qui a vraiment été un bastion de Mercedes ces sept dernières années", avance Christian Horner. "Il y a aussi des défis différents avec l'introduction de la course sprint et un nouveau format de week-end. Mercedes a été extrêmement fort là-bas ces dernières années. Et Lewis [Hamilton] sera soutenu à domicile. Nous nous attendons donc à un grand défi."

"Nous savons que c'est un bastion de Mercedes. Ce sera donc fascinant de voir si nous pouvons garder cette dynamique pour ce qui sera notre prochaine course à domicile. Je crois que nous avons trouvé une bonne fenêtre de fonctionnement avec la voiture lors des derniers Grands Prix, et j'espère que nous pourrons travailler dans cette même fenêtre à Silverstone."

Lire aussi :

partages
commentaires
Quand McLaren a dû "expliquer l'inexplicable" entre Alonso et Hamilton
Article précédent

Quand McLaren a dû "expliquer l'inexplicable" entre Alonso et Hamilton

Article suivant

Rosberg : Pourquoi je crois à l'impact positif du sport automobile

Rosberg : Pourquoi je crois à l'impact positif du sport automobile
Charger les commentaires