Red Bull ne prendra "aucun risque" avec la boîte de Verstappen

Helmut Marko a révélé que Red Bull n'hésiterait pas à changer la boîte de vitesses de Max Verstappen si l'équipe avait le moindre doute sur l'état de l'élément après l'accident du pilote aux qualifications du Grand Prix d'Arabie saoudite.

Red Bull ne prendra "aucun risque" avec la boîte de Verstappen

Max Verstappen était en route pour signer avec autorité la pole position du tout premier Grand Prix d'Arabie saoudite de l'Histoire de la F1, mais il n'en fut rien. Très performant depuis le début de la journée, le Néerlandais comptait une bonne avance sur la référence de Lewis Hamilton en fin de Q3. Mais après avoir fait le plus dur, Verstappen a tout perdu : dans le dernier virage, le pilote a heurté le mur et a cassé la suspension arrière droite, qui jouxte la boîte de vitesses.

Pour l'heure, l'état de la boîte du #33 est inconnu. Mais si le remplacement de l'élément était nécessaire, le Néerlandais reculerait de cinq places sur la grille de départ.

Lire aussi :

Ferrari a été confronté à une situation similaire lors du Grand Prix de Monaco, après l'accident de Charles Leclerc en Q3. Souhaitant conserver l'avantage de la pole position à tout prix, la Scuderia n'avait pas remplacé la boîte de vitesses du Monégasque et celui-ci n'avait finalement pas pu prendre le départ. En s'appuyant sur cette histoire, Helmut Marko a précisé que Red Bull ferait preuve de la plus grande précaution.

"Il nous faut démonter [la boîte] et l'inspecter", a expliqué le conseiller spécial de Red Bull sur Servus TV. "On l'a vu avec Leclerc à Monte-Carlo. Il avait eu un impact similaire. Ils avaient décidé de ne pas la changer, et puis bang, dans le tour de mise en gille, les conséquences sont devenues claires. Nous sommes si rapides que nous n'allons prendre aucun risque. Si la boîte de vitesses a des dégâts ou quelque chose qui y ressemble, alors nous la changerons. Il est difficile de dépasser ici, mais quand même."

Même si l'erreur de Verstappen était évitable compte tenu de l'avance du Néerlandais à la fin du deuxième secteur, et même si cela lui a coûté une pole position très précieuse, Marko n'a pas souhaité blâmer son pilote.

"Il avait quatre dixièmes d'avance à ce moment-là, ce qui est une éternité ici. On a vu quand il a freiné que la roue avant gauche s'est bloquée. En conséquence, il n'avait plus d'adhérence et a glissé. Voilà ce qui s'est passé. Avec le recul, on pourrait dire : 'OK Max, tu es déjà si loin devant, ne prends pas de risques', mais ce n'est pas Max, ce n'est pas nous. Quand un pilote est dans un tel tour… et c'était question de nuances. C'était une question de centièmes avec le freinage, et ça a eu un effet si stupide…"

Propos recueillis par Norman Fischer

Lire aussi :

partages
commentaires
Red Bull renonce à faire appel des décisions sur Hamilton
Article précédent

Red Bull renonce à faire appel des décisions sur Hamilton

Article suivant

Leclerc a conquis le virage 22 lors de son meilleur tour en Q3

Leclerc a conquis le virage 22 lors de son meilleur tour en Q3
Charger les commentaires