Red Bull - L'idée de bannir les ailerons de requin a été rejetée

partages
commentaires
Red Bull - L'idée de bannir les ailerons de requin a été rejetée
Par : Lawrence Barretto
28 févr. 2017 à 11:37

La Commission F1 a voté contre une proposition de Red Bull visant à faire bannir les ailerons de requin, a expliqué ce lundi Christian Horner, le directeur de l'écurie autrichienne.

Détails de l'aileron arrière de la Williams FW40
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 avec l'aileron de requin ouvert
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Felipe Massa, Williams FW40
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Sergio Perez, Force India VJM10
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13

Une des caractéristiques que partagent quasiment toutes les voitures de cette saison est la présence d'ailerons de requin sur le capot moteur, ces appendices ayant pour but d'apporter plus de stabilité en virage après l'abaissement des ailerons arrière.

Pour Christian Horner, ces ailerons de requin auraient toutefois dû être bannis, en comblant le vide réglementaire qui a permis leur retour, et ce pour des raisons esthétiques.

"Les voitures sont fantastiques. La seule chose qui ne leur va pas, ce sont les ailerons de requin. C'est quelque chose que nous avons soulevé lors de la réunion du Groupe Stratégique l'année dernière, pour demander à toutes les équipes de les retirer parce que la performance qu'ils offrent est assez marginale. Dans l'intérêt de l'esthétique, leur retrait a été demandé." 

"C'est passé en Commission F1 et malheureusement, ça a été immédiatement rejeté par la majorité des équipes, donc espérons que c'est quelque chose qui pourra être réglé l'année prochaine. Les voitures sont superbes. C'est dommage que cet aileron de requin se soit glissé dans un vide réglementaire."

L'importance du look

Même si l'aileron de requin est un dispositif qui a un but aérodynamique, Horner estime que l'esthétique de la voiture est une chose importante également. "Si vous demandez à nos aérodynamiciens, ils voudraient le conserver."

"Les voitures sont plus agressives, elles ont l'air plus difficiles [à piloter] et ce n'est pas bien d'ignorer l'esthétique de la voiture. Malheureusement, c'est une conséquence des règles, mais une [conséquence] qui aurait dû être abordée assez rapidement."

"Aucun problème" avec les suspensions

Dans un autre domaine, celui des suspensions, où Red Bull fait partie des écuries qui ont développé un système hydraulique qui flirte avec les limites du règlement et que Ferrari remet en cause, le directeur de la structure de Milton Keynes estime qu'il n'y a pas d'infraction. 

"La FIA semble être heureuse de la façon dont nous avons interprété les règles. Si quelqu'un a un problème avec cela, ils ont le droit de protester. Nous pouvons continuer avec l'avis que nous avons reçu de l'instance dirigeante. Sans aucun doute, tous les retours que nous avons eu ont été [qu'il n'y a] aucun problème."

Une protestation est tout de même attendue lors du Grand Prix d'Australie pour que les commissaires techniques statuent sur le sort de ces dispositifs.

Prochain article Formule 1
Barcelone, J2 - Mercedes en tête, Renault sacrifie sa matinée

Previous article

Barcelone, J2 - Mercedes en tête, Renault sacrifie sa matinée

Next article

Technique - Ce qui se cache sous la Toro Rosso STR12

Technique - Ce qui se cache sous la Toro Rosso STR12

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone I
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Équipes Red Bull Racing
Auteur Lawrence Barretto
Type d'article Actualités