Red Bull : Si on peut battre Mercedes ici, on peut le faire partout

Christian Horner a acquis une conviction : si Red Bull triomphe de Mercedes sur un circuit comme le Paul Ricard, alors tout deviendra possible pour le championnat.

Red Bull : Si on peut battre Mercedes ici, on peut le faire partout

Le Circuit Paul Ricard fera-t-il office de juge de paix ce dimanche après-midi ? C'est ce que veut croire Christian Horner, au lendemain d'une pole position brillamment décrochée par Max Verstappen dans le cadre du Grand Prix de France. Le leader du championnat s'élancera en tête à 15 heures, avec à ses côtés Lewis Hamilton et, en embuscade, les coéquipiers respectifs des deux hommes, Valtteri Bottas et Sergio Pérez.

Si elle est la deuxième de Verstappen en 2021, cette pole position signée au Castellet est marquante pour une autre raison. Jamais, depuis le retour du circuit varois au calendrier, Mercedes n'y avait été mis en danger, et voici que Red Bull Racing a infligé un écart supérieur à deux dixièmes dans l'exercice du tour rapide.

Lire aussi :

Ne s'y trompant pas, Verstappen a parlé d'un "grand jour" pour Red Bull après les qualifications, mais l'heure de vérité n'a pas encore sonné. Après deux succès consécutifs signés à Monaco puis Bakou, l'écurie autrichienne est en quête d'un troisième qui pourrait revêtir une importance capitale. Car pour les hommes de Milton Keynes, les exigences du Paul Ricard pourraient donner une tendance cruciale pour la suite du championnat.

"Ça nous donne à coup sûr de la confiance, voyons voir comment ça va se passer [dimanche]", confiait Christian Horner, directeur de Red Bull, à Sky Sports après la pole de Verstappen. "Ce circuit a été un véritable bastion pour Mercedes ces dernières années. Si nous pouvons les battre ici, alors nous pouvons vraiment les battre n'importe où."

"Il y a donc beaucoup d'enjeux. Mais toute l'équipe travaille incroyablement bien, pendant de longues heures. C'est difficile cette année car il y a la voiture actuelle, la voiture de l'an prochain, le plafond budgétaire et tout le reste. Mais voir toute l'équipe unie et mettre la pression sur Mercedes est phénoménal."

Avant ce Grand Prix de France, Red Bull occupe la tête des deux championnats, possédant 26 longueurs d'avance sur Mercedes chez les constructeurs tandis que Verstappen devance Hamilton de quatre points. Un Lewis Hamilton qui estime depuis hier que Red Bull a pris l'avantage dans tous les compartiments avec sa monoplace. Une théorie qui demande donc à être vérifiée ce dimanche, sur un tracé où Verstappen avait terminé quatrième à plus de trente secondes du Britannique il y a deux ans.

"Je savais que ça allait être bien meilleur que la dernière fois où nous sommes venus ici [en 2019] mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit à ce point-là !", reconnaissait-il hier. "C'est très prometteur, nous devons rester concentrés et continuer à aller de l'avant. Les sensations étaient bonnes hier [vendredi], en EL2. Il faudra voir quelle sera la situation [dimanche] avec la météo mais je suis très confiant."

Le championnat pilotes avant le GP de France

partages
commentaires
Qualifs sprint, droits de l'homme : les grands sujets de Jean Todt

Article précédent

Qualifs sprint, droits de l'homme : les grands sujets de Jean Todt

Article suivant

Yuki Tsunoda partira des stands

Yuki Tsunoda partira des stands
Charger les commentaires