Les mauvaises qualifs de Red Bull, "presque une bénédiction"

Pour Christian Horner, le directeur de Red Bull, la deuxième ligne sur la grille de départ du GP de Mexico a presque été "une bénédiction" pour aider Max Verstappen à l'emporter.

La question au sortir des qualifications ce samedi était de savoir si Mercedes avait soudainement trouvé du rythme ou si Red Bull avait gâché ses chances. La course de ce dimanche en a sans doute donné la réponse, et elle penche assez nettement vers la seconde solution. Toutefois, étant relégués en seconde ligne, Max Verstappen et Sergio Pérez allaient bénéficier de l'aspiration de leurs rivaux.

Et c'est précisément en profitant de cela, et peut-être surtout d'un Valtteri Bottas qui a ouvert grand la porte de l'extérieur du virage 1, que Verstappen a pu s'engouffrer et dépasser les deux Flèches d'Ébène. "Course fantastique de Max", a déclaré Christian Horner sur Sky Sports. "La partie la plus importante était le départ, il a parfaitement réussi le départ."

"Il s'est trouvé un peu d'espace, et j'ai été surpris qu'ils lui en laissent. Je dois dire que Valtteri a été très fair-play. Et je pensais que Max avait raté son freinage, parce qu'il était très tard sur les freins au premier virage. Mais il a réussi à tenir, et à partir de là, il a vraiment contrôlé la course. C'était une course simple pour lui."

Puis, au sujet de ce triomphe après le raté des qualifications, il a ajouté : "Pour être honnête, je ne pense pas que nous nous attendions à cela après la journée d'hier. Hier, nous avons été un peu surpris, et nous avons eu l'impression d'avoir sous-performé. Mais je pense qu'en fait, c'était presque une bénédiction, parce que si nous avions été en première ligne, ironiquement, nous aurions été une cible facile dans le premier virage. Donc en fait, de ce point de vue, ça a plutôt bien marché pour nous."

Au-delà de la situation au championnat pilotes, qui semble désormais bien embarqué pour Verstappen, le désastreux premier virage de Bottas l'a laissé hors des points pendant que Red Bull Racing signait un nouveau double podium. Même si le Finlandais a ôté une unité du total de l'écurie autrichienne en signant le meilleur tour, celle-ci ne pointe désormais plus qu'à une longueur de Mercedes chez les constructeurs.

"Vous pouvez voir ce que cela signifie pour toute l'équipe. Nous avons travaillé si dur pour arriver à cette position. Pour être un point derrière chez les constructeurs avec quatre [Grands Prix] à disputer, pour être 19 devant, je crois, chez les pilotes maintenant [...] C'est génial de voir Adrian [Newey, le directeur technique de l'écurie] là-haut aujourd'hui, ça fait 30 ans qu'il a remporté sa première victoire ici au Mexique avec une Williams. C'est génial de le voir sur le podium."

Lire aussi :
partages
commentaires
Hamilton impuissant face à une Red Bull "largement supérieure"
Article précédent

Hamilton impuissant face à une Red Bull "largement supérieure"

Article suivant

Wolff : Bottas n'aurait pas dû ouvrir la porte à Verstappen

Wolff : Bottas n'aurait pas dû ouvrir la porte à Verstappen
Charger les commentaires